L’art de manger… à la suédoise !

La cuisine est très tendance de nos jours. En Suède comme en France, émissions télé, top-chefs « peopleisés »,  festivals internationaux…  Jusqu’au 19 mars, la première édition du festival  A voir et à Manger invite chacun à la découverte du goût des autres. Le weekend dernier au 104 à Paris, le Festival du livre culinaire a convié les éditeurs gastronomes du monde entier.  En Suède, chaque jour parait un nouveau livre de cuisine qui met à l’honneur la gastronomie suédoise.

Aujourd’hui, c’est un Français qui se met aux fourneaux!  Jean-Marie Potiez fait passer  les plats de La Suède à table, le titre de son nouveau livre sorti aux Editions Carpentier ce mois de mars. Il nous fait découvrir toutes les saveurs du Nord  et célèbre, en français, la cuisine suédoise. Au menu, entre autres, les fameuses boulettes de viande servies avec de la confiture d’airelles et les harengs aux différentes marinades, le festif  Toast Skagen et l’énigmatique Tentation de Jansson, en passant par les roulades lapones de renne et  la soupe au choux de Scanie: 50 recettes traditionnelles et gourmandes.

 On pourrait parler  des soirées entières autour d’un vin chaud à la cardamome ou d’une vodka au gingembre de la gastronomie suédoise. Vouloir faire de la Suède un nouveau pays de l’art culinaire relève-t-il du rêve éveillé ou d’une réalité bien plus profonde? Est-ce une idée en l’air ou une vraie réflexion de visionnaire ? Ce fut  en tout cas,  il y a quelques années, le souhait d’un ministre suédois de l’agriculture qui avança l’idée que le royaume de Suède, unique à bien des égards, se devait de se profiler pays de la haute cuisine en se plaçant au premier rang européen de l’art culinaire.  « Sverige, det nya matlandet » (Suède, le nouveau pays culinaire) annonçait-il.

À coeur vaillant, rien d’impossible ! Le nouveau livre de Jean-Marie Potiez La Suède à table est une savoureuse mise en bouche pour tenter de goûter au nirvana culinaire ! 

 
LA SUEDE A TABLE
50 recettes généreuses
A paraître le 1er Mars 2012
64 pages – Prix public : 12,70€
Editions Didier Carpentier