Nouvelles règles pour les automobilistes étrangers

Les immigrants qui s’installent en Norvège ne pourront plus échanger leur permis de conduire aussi facilement qu’avant, selon le quotidien Aftenposten. Ils ne pourront plus utiliser le permis de leur pays d’origine que pendant les trois premiers mois suivant leur arrivée en Norvège.

Selon les nouvelles règles proposées, l’échange « facile » du permis ne sera possible que pour les ressortissants des pays de l’Union européenne et de la zone européenne de libre-échange, de même que de l’Australie, du Canada, de Hong Kong, d’Israël, du Japon, de Monaco, de Nouvelle-Zélande, de Saint Marin, de Corée du Sud et des États-Unis. Les immigrants en provenance de tout autre pays devront suivre des cours de conduite, comme tout nouvel automobiliste norvégien, afin d’obtenir leur permis.

Selon le département responsable du réseau routier (Vegdirektoratet) les chiffres montrent que les hommes originaires du Moyen-Orient ou d’Afrique sont deux fois plus susceptibles d’être impliqués dans un accident de la route en Norvège que les hommes norvégiens. Les ressortissants de pays d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Europe de l’Est sont également impliqués dans un nombre disproportionné d’accidents.