Aix-en-Provence, « La belle endormie » se réveille et livre ses secrets !

Pour les Scandinaves, Aix est une belle et charmante petite ville à l’abri de la foule de la Côte d’Azur, dans l’arrière-pays, mais pas trop loin de la mer non plus, des plages et des calanques où il fait bon apprendre, rafraîchir, perfectionner son français quelques semaines par an pour les seniors (Il y a un Institut franco-scandinave à Aix) ou bien encore terminer ses études supérieures à la fac pour les plus jeunes dans le cadre des programmes d’échanges Erasmus…

Aix-en-Provence a une longue tradition universitaire : l’Université d’Aix fondée en 1409 est réputée pour être un important lieu d’enseignement et de recherche en droit, lettres et sciences humaines et « abrite aujourd’hui un des principaux campus de l’Université d’Aix-Marseille, la plus importante de France par le nombre d’étudiants. En 2010, Aix comptait plus de 35. 000 étudiants, soit près d’un quart de sa population » précise Marion Nicoletti de Bouche-du-Rhône-Tourisme.

AIX DONNE LE « LA » DE LA SAISON DES FESTIVALS D’ETE DANS LE SUD DE LA FRANCE

aix_festival-d-art-lyrique-ouverture-juin-2014-6Mais Aix, capitale historique de la Provence, c’est avant tout aujourd’hui, la ville du Festival International d’Art Lyrique, festival qui lance la saison des festivals d’été dans le sud de la France… Et c’est parti pour 2014 ! Aix a ouvert le bal le 2 et ce jusqu’au 26 juillet, le Festival de théâtre d’Avignon, les Rencontres internationales de la Photo d’Arles, les Chorégies d’Orange, le Festival du spectacle vivant de Ramatuelle, le Festival Jazz à Juan-Les-Pins suivent…
Le Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence est un festival d’opéra et de musique classique créé en 1948 et qui a lieu chaque été. C’est l’un des grands festivals lyriques européens, avec une affinité particulière pour les opéras de Mozart ; les représentations données à l’origine, en plein air, dans la cour de l’ancien Archevêché sont réparties aujourd’hui aux quatre coins de la ville : au nord-est, le Théâtre de l’Archevêché ( l’historique avec ses 1350 places), au sud-ouest, le Grand Théâtre de Provence (construit en 2007 même capacité) ; au sud-est le Théâtre du Jeu de Paume et plus au coeur de la ville dans la Cour de l’Hôtel Maynier d’Oppède sont les principales scènes…. « Mais aujourd’hui le Festival se chante aussi dans les nouveaux quartiers périphériques des Allées Provençales par exemple, à l’ouest de la ville comme le Conservatoire Darius Milhaud et son majestueux auditorium de 500 places, dessiné par l’architecte japonais Kengo Kuma, le Pavillon Noir conçu par Rudy Ricciotti, le même architecte que celui du Mucem à Marseille et qui accueille le Centre Chorégraphique national de danse contemporaine dirigé par Angelin Preljocaj… » raconte la guide Marie Gutton.

Les spectacles d’Aix sont souvent retransmis en direct sur les chaînes de télévision et sur Arte, la chaîne franco-allemande (que les Scandinaves reçoivent sur la TNT) notamment :
Retenez bien cette date : le 9 juillet 2014 à partir de 20h40 en direct du Grand Théâtre de Provence, La Flute enchantée de Mozart dans une nouvelle mise en scène lyrique.
Et projections géantes dans pas mal de villes de France et à l’Institut Français de Londres… Et pourquoi pas l’année prochaine à Stockholm, Copenhague, Oslo ?
Programme du Festival sur www.festival-aix.com

A AIX, CEZANNE PEINT…

Aix, c’est aussi la ville de Paul Cézanne qui y est né en 1839, y est mort en 1906 et y passa pratiquement toute sa vie. C’est le plus célèbre des Aixois. Chef de file du mouvement impressionniste, il partage la première partie de sa vie de peintre entre Aix et Paris dans le cercle de Pissarro, Monet, Renoir. Puis il se retire définitivement à Aix, et travaille dans son Atelier des Lauves. Installé avec son chevalet dans la campagne aixoise il se consacre à la peinture de plein air. Son motif de prédilection est la montagne Sainte-Victoire qu’il peindra sans 87 œuvres : 44 huiles et 43 aquarelles/

Aix « sur les pas de Cézanne »

aix_atelier-de-cezanneA la mort de ses parents, Paul Cézanne vend la propriété de Jas de Bouffan (dans les environs d’Aix) et achète, sur la colline des Lauves, un vaste terrain agricole pour y construire son dernier atelier. Il y resta à peindre, et s’y enferma, solitaire, les 4 dernières années de sa vie. Aujourd’hui, l’Atelier permet de pénétrer le monde de Cézanne et son art de peindre en retrouvant les objets des natures mortes peints par l’artiste, son mobilier, son matériel de peintre, son chevalet, son vieux chapeau, sa redingote noire et une reproduction de sa dernière toile : Les Grandes Baigneuses. Ce lieu de mémoire est aussi un lieu de vie qui accueille chaque année des artistes contemporains.

« Sur les pas de Cézanne » : Un périple urbain à pied ou en vélo avec 34 points forts de visite des lieux, où l’on « rencontre » l’ombre d’Emile Zola, de Marcel Pagnol entre autres dans leur ancien lycée…. Et puis si vous sortez de la ville, vous pouvez aller voir les 3 sites liés à la vie et l’activité artistique du peintre. A l’ouest, en direction du Jas de Bouffan (la propriété de ses parents où il passa son enfance), bastide du 18è s ; au nord, on accède donc à l’Atelier perché sur une colline que Cézanne acheta en 1901 pour y travailler chaque matin, seul pour la plupart du temps, en toute saison de 6h à 10h30 ; enfin à l’est les Carrières de Bibémus, paysage sauvage, coloré et chaotique où le peintre passe la plus grande partie de son temps entre 1895 et 1904 quand il travaille sur les motifs.
Indissociable du paysage aixois et de son histoire, la Montagne Sainte Victoire classée « Grand site de France », est riche d’intérêts multiples (géologiques, archéologiques, écologiques…). Fascinante par la beauté de ses paysages, rendue mythique par le peintre Cézanne qui l’a peinte de nombreuses fois, elle offre une grande diversité de paysages naturels : falaises rocheuses, garrigue et pins, monts verdoyants, lacs, terrains agricoles, oliviers et vignobles… le site offre un choix innombrable de chemins balisés pour des randonnées pédestres, équestres, VTT, escalades, parapente… Pour ces deux randonnées, liste de points de location de vélos est disponible à l’OT, Place Rotonde, www.aixenprovencetourism.com  » indique Marion.

Autre artiste préoccupé par la lumière, Victor Vasarely. Dans le quartier de Jas de Bouffan, Aix accueille le Centre Architectonique du plasticien hongrois et sa Fondation.

aix_fondation2gd

L’impressionnante Fondation fut créée en 1976 par Victor Vasarely (1906-1997) pour démontrer ses recherches sur la lumière et l’illusion du mouvement créé par ses procédés optiques cinétiques. Sa façade, succession d’immenses cercles noir ou blanc, est caractéristique de son œuvre. Un art fait de rigueur mathématique et de couleurs pour concilier art et modernité technique en ouvrant l’architecture des cités à l’art. La Fondation, rénovée depuis 2013, est classée Monument historique.
« Vous connaissiez le musée didactique Vasarely au Château de Gordes dans le Luberon, le centre d’architecture d’Aix est moins connu pour diverses raisons, notamment juridiques ces dernières années, mais c’est le noyau du projet de mon oncle » présente Pierre Vasarely, le neveu de l’artiste qui administre aujourd’hui la Fondation. « Conçu sur ses propres plans, comme un lieu de rencontres, d’échanges et d’expérimentations, c’est un labo interdisciplinaire réunissant arts plastiques, architecture, nouvelles technologie pour réaliser « la cité polychrome du bonheur » voulu par mon oncle. Ce bâtiment de 5000 m2 est un exemple de l’urbanisme que veut promouvoir la Fondation. Seize modules à base hexagonale sont imbriqués dans un gigantesque jeu de constructions utilisant la technologie et les matériaux privilégiés par le mouvement moderne. Cette structure alvéolée présente 44 intégrations architecturales monumentales dont le fil conducteur est l’art optique. Et sa façade en est bien une représentation emblématique » poursuit Pierre.
Plus ici sur http:// www.fondationvasarely.com

LES VINS DES COTEAUX D’AIX ONT LE VENT EN POUPE !

Aix_vignoblesDes contreforts de la montagne Sainte-Victoire jusqu’au pied du Lubéron en passant par la Durance, sur un terroir baigné de soleil et vivifié par le mistral aux sols le plus souvent siliceux, argilo-calcaires ou caillouteux, le paysage vini-viticole du Pays d’Aix est composé de nombreux châteaux et domaines producteurs de vins de grande qualité. Les rouges et les rosés sont particulièrement appréciés mais ne doivent pas faire oublier les quelques vins blancs même s’ils ne représentent que 5% de la production.

Les vins rouges sont puissants, charpentés, souvent tanniques issus d’une grande variété de cépages, pour l’essentiel grenache, syrah, cabernet-sauvignon ou encore cinsault (très vieux cépage provençal). Les rosés très prisés en été accompagnent à merveille la cuisine provençale. Ces vins sont vifs, savoureux et souvent fruités. Les vins blancs quand à eux sont à la fois fins et parfumés aux arômes de fruits mûrs et leur reconnaissance est en cours. Le vignoble s’étend sur un territoire de 1300 km2 embrasse 34 communes de la Communauté d’agglomération du Pays d’Aix et l’on recense 134.000 ha pour 5 AOC

« AOC Coteaux de Provence, AOC Sainte-Victoire, AOC Palette, AOC Luberon, AOC Coteaux d’Aix : La filière oenotourisme ne cesse de se développer et les Pays d’Aix offre ainsi des circuits de découvertes de vignobles « Les Rendez-vous vignerons ». Une rencontre avec les producteurs de vins pour goûter voir et tout savoir sur ces vins. La destination propose une sélection de 30 vignobles, 26 hébergements, 25 restaurants et 16 sites patrimoniaux, tous motivés pour faire partager cet art de vivre, ce savoir-faire et ces productions locales d’exception » dit-on chez les professionnels. Comme le Château Paradis au Puy Sainte-Réparade en rouge et rosé, le Château Beauféran, le Château de Beaupré, La Londe, Vignelaure mais peut-être aussi le plus huppé, le Château La Coste.

CHÂTEAU LA COSTE, UN MIXTE VIN, ART ET ARCHITECTURE

aix_entree_chateau-lacoste-1A 25 mns au nord d’Aix dans la commune du Puy-Ste-Réparade, Château La Coste porte une attention toute particulière au traitement des vignes, au processus de vinification et à la qualité du vin produit sur ses terres. L’architecte Jean Nouvel a ainsi été chargé de réaliser une cuverie de technologie avancée afin de produire le meilleur vin possible. Cette technologie permet aujourd’hui l’expression naturelle du vin et offre une nouvelle dynamique à une tradition ancienne.

« Le Chateau La Coste, un mariage entre des principes de fabrication tradionnelle du vin et des nouvelles technologies qui permettent de produire une selection de vin biologique qui est la véritable expression de notre terroir ». lit-on sur la plaquette.
Alors le rosé bien sûr et sa cuvée Bellugue 2013 mais aussi le rouge La Coste , la cuvée Lisa Rouge Fruits noirs, beaucoup de fraicheur et d’équilibre ou encore le Frigousse 2011 : Ce vin jovial intensément gourmand, pur, fruité et équilibré, pour les grillades et les cuisines méditerranéennes, à toute heure du jour et de la nuit. « Mais il faut goûter au Blanc dit Juan, Les Pentes Douces 2012 , Nez riche, complexe et puissant. Arômes de fruits confits, de fruits blancs et touches citronnées. Un côté légèrement épicé et floral, quelques notes grillées. Bouche ronde, suave, fraiche… ». A vous d’apprécier !

Mais Château La Coste c’est aussi un musée d’art moderne en plein air !

aix_lacosteC’est l’excentrique milliardaire irlandais, Patrick McKillen, un ami de Bono, le chanteur d’U2, qui a transformé le domaine viticole du Château La Coste en parc d’expositions d’œuvres d’art et d’architecture contemporaines et prévoit d’ouvrir prochainement sur ces terres un petit complexe hôtelier très haut de gamme.
« Château La Coste apparaît aujourd’hui comme un domaine où les vignes, l’art et l’architecture s’expriment librement. C’est en 2004 que nait l’idée d’un projet unique liant sur le vignoble de La Coste, l’art, l’architecture et le vin. Artistes et architectes y participant sont invités à visiter le domaine et à découvrir la beauté de ses paysages. Puis la liberté leur est donnée dans le choix de l’emplacement et de l’œuvre créée » explique Juan Luque l’un des guides du Château.

Aix_Lacoste_OakRoomA l’entrée, le Centre d’art réalisé par le Japonais Tadao Ando accueille le point d’information, la librairie et le restaurant… et puis juste derrière les chaix donc conçus par l’architecte français Jean Nouvel. Et puis vous vous promenez à travers bois, collines, champs d’oliviers et vigne du domaine et découvrez les œuvres d’art et installations des artistes et architectes contemporains invités… :  l’Araignée de Louise Bourgeois, l’Oak Room de Goldsworthy, le Pavillon de Musique de Gehry, les gigantesques Portails de Tunga, La Croix rouge de Jean-Michel Othoniel, Les 7 Renards de Michael Stripe, la Cloche de Méditation de Paul Matisse (le fils), le Silver Drop de Tom Shannon qui tourne et pivote sur son axe comme une nouvelle planète… plus ici sur www.chateau-la-coste.com

« Le domaine continue de se développer avec un certain nombre d’installations à venir comme l’Hôtel-Spa de Tangram, un Pavillon de l’artiste chinois Ai Weiwei, et sont prévus des installations de Kengo Kuma, Sou Fujimoto, James Turrell… La visite du parcours Art & Architecture dure environ deux heures. Le jeudi une visite guidée en nocturne est organisée. Dégustation apéritive à 20h30 – Visite nocturne à 21h30 » précise Géraldine Dingwall de l’Office Tourisme d’Aix.  Plus ici sur www.aixenprovencetourism.com

Et pour épicer la fraicheur des soirées estivales (oui de temps en temps ! NDLR), Géraldine nous a confié quelques adresses pour manger sympa à Aix :
« La cuisine aixoise est une cuisine provençale et méditerranéenne caractérisée par l’importante utilisation de produits frais : poissons, légumes, fruits. On y consomme donc l’essentiel de la cuisine méditerranéenne et, notamment, la soupe au pistou, la daube provençale et l’aïoli … »
Alors entrez Chez Féraud, rue du Puit Juif ou bien encore à la Brasserie Bidule, Place des Cardeurs et tout à côté au Bistrot des Philosophes, sur la même Place, dans une bâtisse de vieilles pierres située en plein cœur d’Aix en Provence. Le dédale des rues mène immanquablement à la Place des Cardeurs dont le bistrot occupe le sommet. Le restaurant, avec terrasse ombragée, propose une cuisine de bistrot où la tradition est quelques fois revisitée selon l’idée du chef, et dans laquelle les produits locaux de saison sont toujours privilégiés. http://www.bistrotdesphilosophes.com/

Aix_CalissonsMais la réelle spécialité de la ville est une confiserie connue sous le nom de « Calissons d’Aix ». Ces calissons sont réalisés à base de pâte d’amandes aromatisée au melon et à l’orange confits. L’amande est au cœur du calisson, douceur aixoise par excellence, apparu au XVe s avec l’arrivée des amandes en Provence sous le règne du roi René. « Au 19è s, Aix était la capitale mondiale de l’amande. Mais aujourd’hui, 90% de nos approvisionnements viennent de l’étranger…. » dit l’un de ses producteurs. Huit fabricants –appelés les Calissonniers – produisent cette confiserie en forme de petit losange. Ce qui représente une centaine d’emplois directs sans compter les emplois induits. Quand au chiffre d’affaires annuel de ce secteur économique, il est de 20 M €. Le calisson d’Aix est la plaque tournante de la consommation d’amandes en confiserie, pâtisserie et biscuiterie de luxe et consomme entre 100 et 150 tonnes d’amandes par an.
Pour goûter aux calissons il faut aller chez Philippe Segond, meilleur ouvrier-pâtisser de France sur le Cours Mirabeau ou bien à la Maison Weibel mais aussi chez l’historique Béchard.
Chez les Touzet-Béchard qui tiennent une confiserie-pâtisserie depuis 1870, ils en sont à la 5è génération. Tout ici est craquant, la mousse aux amandes, la tarte aux pommes caramélisées, la tropézienne, les brioches glacées, le kouglof et bien sûr les calissons qui comptent parmi les meilleurs d’Aix et méritent une halte sur le cours Mirabeau, au 12, de la principale artère où bat le cœur de la ville.

AIX en 2020 ?

Enfin la ville qui accueille un des campus principaux de l’école d’ingénieurs Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) et qui se dit « ville intelligente », accueille un Apple Store géant, place de la Rotonde, en plein coeur de la ville, juste en face de l’Office de Tourisme (!), parie sur le numérique et s’est portée candidate au Label French Touch « Ce label nous donnera une visibilité considérable à l’international » dit-on à la mairie

Début juin, Aix inaugurait quinze « totems e-village », des bornes numériques, déployées dans toute la ville et qui fournissent en temps réel tous les renseignements utiles aux habitants et touristes : plans de la ville, agenda culturel et sportif, patrimoines à visiter, transports, stationnement, commerces… Fin juin, le Parc Jourdan, 40.000 m2 de jardins à la française, qui, relie le centre ville et les facultés de Droit et de Lettres, recevait la première édition du Salon e-cyclette entièrement consacré aux vélos à assistance électrique. Début juillet, c’est la faculté de droit qui accueille la 14è édition des Rencontres économiques, qui sont un peu « le Davos français pour tous ceux qui pensent qu’un autre monde est possible ». Aix est une ville qui mêle un passé historique et un futur technologique, notamment avec le projet ITER à Cadarache (communauté du Pays d’Aix), la gare d’Aix-en-Provence TGV, les technopôles de l’Arbois Méditerranée et de Rousset. Nous y reviendrons dans un prochain reportage… avant 2020 !