Le Luberon, l’une des destinations phares du tourisme en France !

Niché au cœur de la Provence, le Vaucluse et son chef-lieu Avignon, abrite des sites naturels remarquables. Parmi eux, Le Parc naturel du Luberon, classé réserve de la biosphère par l’UNESCO, avec ses magnifiques villages, plantés à flancs de coteaux, comme Gordes, Roussillon, Gargas, Bonnieux, Lacoste… classés pour la plupart parmi « les plus beaux de France ». 

luberon_bonnieux

S’il est un record que le Luberon détient c’est sans doute celui de nombre de célébrités au km2 : John Malkovitch à Bonnieux, Pierre Cardin à Lacoste, Patrick Bruel et Renaud à l’Isle sur la Sorgue, Ridley Scott à Oppède, Polanski à Gordes, Keira Knightley à Mazan…

« …Oui car ce sont les artistes qui sont les premiers à être tombés sous le charme de ce pays enchanté, où les villages perchés à flanc de montagne offrent des vues imprenables sur la nature environnante. Dès les années 1950, alors que débute l’aventure du Festival d’Avignon, ils investissent peu à peu cet arrière-pays provençal, où les vieilles bâtisses menaçant de tomber en ruine se vendent pour une bouchée de pain. Ils ne le savent pas encore, mais ils viennent d’ »inventer » le Luberon… » (Le Point Spécial Luberon, juillet 2013). Après eux tout le monde voudra en être : les politiques, les patrons de grandes entreprises et certains de leurs cadres supérieurs, mais aussi les riches étrangers : Belges, Anglais, Américains et quelques Scandinaves en quête de soleil et d’authenticite.

Gordes, plus beau village du monde !

On le surnomme « Le plus beau des Plus Beaux Villages de France ». C’est le plus visité des villages de Provence. L’an dernier, CNN, la chaîne TV américaine, l’a classé « le plus beau village du monde » !
« luberon_gordes-villagePour y arriver, on traverse d’abord un paysage fait d’oliviers, d’amandiers, de figuiers, de murets de pierre sèche, de jolis mas … la Provence comme on se l’imagine ! Mais, quand après quelques virages on arrive face à lui, on en prend vraiment plein les yeux !  Si vous avez la chance d’être là au coucher du soleil, ses vieilles maisons de pierre s’embrasent pour quelques instants vraiment magiques. Tout plein de choses à voir ici : les ruelles bordées de boutiques, avec leurs passages voûtés et leurs escaliers de pierre,  le château Renaissance, les caves d’un ancien moulin à huile et tout proches, le village des bories et la célèbre abbaye de Sénanque ».

Un conseil de Vaucluse Tourisme: Allez au Cercle Républicain, juste à côté du château, un singulier café ;  tout au fond, quelques tables permettent de profiter d’une vue vertigineuse. Plus sur www.gordes-village.com

Roussillon/Gargas/Rustrel: Le Colorado provençal !

luberon_falaiseocreLa mer, en se retirant de la région il y a des millions d’années, a légué un trésor sédimentaire : l’ocre, précieux colorant. Dans le village de Roussillon, de grandes carrières ont été exploitées depuis la fin du XVIIIe siècle. Elles ont employé mille personnes jusqu’en 1930. Aujourd’hui le Conservatoire des Ocres retrace l’histoire de cette épopée industrielle. On visite les ocres de Rustrel, exploitées jusqu’en 1992 qui font partie du Colorado provençal , ses sentiers de terres sableuses, ses tunnels et ses cheminées de feu… A Gargas, une demi-douzaine travaillent encore dans la dernière carrière d’ocre encore en activité détenue par la Société des Ocres de France. Il en demeure un paysage de falaises rouges sculptées à la fois par la nature et les artisans. Le site est rendu aux promeneurs. L’ocre a été utilisée dans le revêtement des façades, pour les papiers peints et la toile cirée.

Deux conseils de Vaucluse Tourisme : – Pas de baskets blanches pour la balade à pied dans les ocres à moins que vous ne souhaitiez obtenir des chaussures vermillon en quelques pas. L’ocre est puissant colorant naturel, que l’on retrouve d’ailleurs dans les cosmétiques.
– Profitez-en pour acheter de vrais pigments naturels au Conservatoire des ocres et de la couleur. Voir www.okhra.com

A Gargas, vous pouvez visiter Les Lustreries de Régis Mathieu, installées dans une ancienne carrière, qui rayonnent dans le monde entier et… entrer au Complexe Hôtelier oenotouristique de la Coquillade, demeure de prestige entre raffinement, art de vivre, terroir, découverte et détente. Budget haut de gamme (45-110€) avec la table étoilée du chef Christophe Renaud. Budget Bistrot avec formule à 34€. Budget Ristorante avec Pizzas/Pastas dès 20€ ou simplement au Kiosque à l’heure del’apéritif et un moment de détente sur le loundge du Gourmet…

Lacoste/Bonnieux l’une des pointes du triangle d’or du Luberon !

Plus au sud, Lacoste et son château, est posé sur le sommet d’une extension du flanc nord du petit Luberon. Cette position offre à ses occupants de superbes vues sur la vallée du Calavon, les Monts du Vaucluse avec en arrière plan le Mont Ventoux. Sur la plus proche colline, tout près, on aperçoit le village de Bonnieux. Le château de Lacoste fut l’une des 3 résidences du Marquis de Sade, originaire d’Avignon, dans le Vaucluse.

luberon_lacosteSade y séjourna plusieurs fois et y fit construire un théâtre pouvant accueillir 120 spectateurs à chaque représentation. C’est là qu’il fut arrêté en 1778 et conduit à la prison de Vincennes. Du château, et de ses écuries que l’on voit en contre bas, que décrit le Divin Marquis dans « Les Cent vingt journées de Sodome » et dans « La Marquise de Ganges » sous le nom de Château de Silling, il ne reste, depuis la révolution, que des ruines « en ruines… sans portes, fenêtres ni fers et couvert en partie avec dépendances quelconques en terre labourable, hermes et rochers… ».

En 2001, le couturier Pierre Cardin achète le château pour en faire sa résidence secondaire et commence un projet de rénovation de long cours qui n’est toujours pas terminé. Il en fait aussi un lieu de promotion et d’exposition d’art contemporain. Chaque année en été, le nouveau châtelain organise dans les carrières toutes proches un festival de musique et de théâtre. Cette année Le Festival de Lacoste se tient jusqu’au 28 juillet. Programmation ici.

En cette année de commémoration du 200ème anniversaire de la mort du Marquis de Sade, il faut aussi aller visiter les deux autres châteaux du marquis dans la région.

Le château de Saumane, près de l’Isle sur la Sorgue

luberon_saumaneComme de nombreux villages du Comtat Venaissin, Saumane est perché sur un piton rocheux. Tout en bas coule la Sorgue. Par une route sinueuse taillée dans le roc en 1860, on arrive au château que possédait l’Abbé de Sade, l’oncle du marquis qui y passa une partie de son enfance. De son esplanade, on découvre le plus beau point de vue offert par la région des pays des Sorgues et Monts de Vaucluse et Alpilles, en passant par le Luberon jusqu’au Cévennes une vaste étendue de plaines et de vallons … Après quelques années de réhabilitation, le Château réouvrira ses portes en janvier 2015 pour devenir un vrai Pôle de Promotion et d’Artisanat pour le Vaucluse et c’est d’ici que part «  La Route des Métiers d’Art ».

Le Château de Mazan, près de Carpentras

luberon_MazanConstruit vers 1720, le Château a été le lieu de naissance du Père et de l’oncle du Divin Marquis, le célèbre Abbé de Sade. Le Marquis, qui passa l’essentiel de sa vie à Paris y séjourna à de nombreuses reprises et y organisa quelques fêtes mémorables. Il y organisa surtout en 1772 ce qui allait être le premier Festival de Théâtre en France. Les pièces dans lesquelles il jouait furent présentées en alternance à Mazan et à Lacoste. Le Château resta la propriété de la famille de Sade jusqu’en 1850. Il fut ensuite résidence d’un particulier, puis école religieuse, avant de devenir maison de retraite. 
Il abrite depuis 2003 un hôtel**** avec restaurant gastronomique. L’actrice britannique Keira Knightley, partenaire d’Orlando Bloom et Johnny Deep dans Pirate of Caraïbes, dont les parents possèdent une maison non loin de là, s’y rend souvent. Elle se maria même avec son musicien anglais, l’an dernier, dans la mairie de cette petite commune du Vaucluse de 6000 habitants…

C’est ici entre Gordes, Roussillon, Bonnieux, Lacoste et quelques villages aux noms évocateurs, Lourmarin (où est enterré Albert Camus), Murs, Lumières, Oppède Le Vieux.. que s’est construite la notoriété du Luberon. Un petit paradis mais qui doit rechercher de nouveaux équilibres. Devenu l’une des destinations phares du tourisme international, le Luberon n’en finit pas d’attirer. Mais la médaille a son revers: explosion démographique, pression foncière, banalisation des paysages, crise agricole… Cet arrière-pays provençal doit trouver un nouveau souffle !

www.luberon.fr
www.oti-delasorgue.fr
www.provenceguide.com
www.avignon-tourisme.com