Finistère : La high tech est dans le pré !

Le Salon International de l’agriculture 2015 vient tout juste de refermer ses portes et il a mis en lumière les dernières technologies que les agriculteurs mettent en œuvre pour permettre à leurs métiers de basculer dans l’ère numérique. Collecte des données, objets connectés pour rationaliser cultures et élevages, utilisation de logiciels open source, formation via des « serious games », utilisation de l’imagerie satellite, drones, robots…
La Région Bretagne se place au 4ème rang national dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communications (TIC) et des programmes régionaux visent à développer l’usage de ces TIC dans la filière agricole et agroalimentaire. Le Finistère, leader français en production animale et légumière, est en pointe dans le domaine.

Deux exemples récents :

La ferme expérimentale bovine de Trévarez est la station des Chambres d’agriculture bretonnes dédiée aux vaches laitières inaugurée en mai 2014

La mise au point d’un robot de traite mobile connecté, unique en France, via le réseau télécom public à la station expérimentale de Trévarez figure parmi les résultats prometteurs de ces synergies. L’établissement teste actuellement un robot de traite mobile qui permet ainsi de concilier le développement des pâturages éloignés et sa robotisation à distance des troupeaux pour mieux piloter l’élevage laitier… C’est l’exploitation laitière de demain et l’utilisation des solutions numériques (cloud, objets connectés robotique de pointe) permettent un meilleur pilotage de l’élevage laitier un gain de coûts de production une rentabilité et un potentiel export doublés
« Ce robot mobile est unique en France, explique Pascal Lecoeur, le responsable de la ferme de Trévarez. D’autres pays, comme le Danemark, la Suède ou la Norvège, les Pays Bas, la Belgique l’ont déjà testé. L’expérience est très positive car l’investissement, compte tenu des économies en nourriture, en engrais etc., est remboursé sur 7 ans. Et, c’est la totale liberté pour les vaches, comme pour l’éleveur », insiste le responsable.

La maternité porcine du futur à Guernévez.
Un porc sur deux est produit en Bretagne où l’on compte 6600 exploitations dédiées. Ces dernières ont parfois des conséquences sur l’environnement. Bien conscients de cette problématique, les éleveurs travaillent à limiter les effluents des élevages.
C’est à Guernevez au centre du Finistère que se trouve un élevage expérimental de porcs avec 150 truies, réparties dans 35 bâtiments. Cochons et environnement ne font pas toujours bon ménage mais des progrès ont été faits grâce aux recherches menées ici, utiles à l’homme et à l’animal.

Une « maternité du futur » vient de voir le jour pour les porcs. Guernevez est une station expérimentale, inaugurée en avril 2014, spécialisée dans la recherche sur les nouvelles technologies d’élevage et de production porcines. Le bâtiment intègre des technologies numériques en matière d’économie et de production d’énergie renouvelable, de conditions de travail, d’ergonomie et d’alimentation de précision : installation de panneaux solaires thermiques, création de « nids à porcelets » pour un chauffage localisé et adapté aux besoins, valorisation de la lumière naturelle, échangeur d’air, le tout centralisé et automatisé par un système d’enregistrement des données qui permet la gestion en live de l’alimentation des porcins, de la consommation d’énergie, des conditions de travail des éleveurs et du bien être des élevages.
Ces innovations technologiques peuvent réguler un secteur en crise. En tout cas elles permettent à l’agriculture et aux métiers de la terre de basculer dans l’ère numérique.