Rentrée sociale gagnante pour les Suédois ?

(Vu sur le site de blog-emploi)…  Les syndicats français vont-ils s’en inspirer pour éviter un automne chaud sur le front de l’emploi…??

Une voiture de sport, des grosses basses, une jolie fille et des lyrics qui claquent… « Business like a Swede » a tous les ingrédients du clip de rap. Pourtant il s’agit d’une opération de promo lancée par le syndicat suédois TCO pour vanter les mérites du modèle social suédois auprès de la jeunesse du pays. Souvent cité comme un modèle économique, la Suède voit en effet ses jeunes s’exiler en nombre, en particulier dans le pays voisin la Norvège où les opportunités professionnelles sont plus nombreuses pour les jeunes diplômés. D’où l’idée de redorer le blason de ce modèle pour enrayer l’exil des jeunes talents vers l’étranger.

Du gagnant-gagnant en version suédoise

Le clip entend ainsi rapper (et rappeler) les différents avantages sociaux négociés par les syndicats et le patronat depuis 1938 : une bonne couverture sociale, de la considération au travail, un droit à la retraite et un dialogue social basé sur la collaboration. Bref, pour traduire simplement le message, le business à la sauce suédoise c’est du « gagnant-gagnant ». Est-ce que les jeunes Suédois ont été séduits par ce discours et l’utilisation du rap pour le faire passer ? C’est un peu trop pour le dire mais la vidéo a en tout cas rencontré un beau succès sur Youtube avec plus de 750.000 vues depuis sa mise en ligne en février… et la courbe du chômage baisse en Suède !

Sans oublier que l’emploi des seniors est aussi un axe majeur de la politique du travail en Suède. 78, 2% des 55-69 ans sont toujours en activité contre 42 en France. « En s’inspirant des politiques mises en place dans les pays les plus performants, notamment la Suède, la France a les ressources pour faire croître son PIB d’environ 200 milliards d’euros à long terme » affirme une récente étude du cabinet de conseils PwC. Voir ici

Rappelons que le chiffre du chômage, 7,2% en juillet 2015 (8,4 l’an dernier), était au plus bas depuis 2009 (Les Echos) et que, cette fin août, le gouvernement suédois en séminaire avant de présenter son  nouveau budget n’a pas hésiter à relever ses prévisions de croissance à 2,8% (Boursorama). On y reviendra.