Le Domaine de Chantilly : la crème du patrimoine français !

Le 2 octobre, Chantilly accueillera exceptionnellement sur son hippodrome, l’un des plus anciens d’Europe, en bordure de sa forêt, face aux Grandes Écuries et au Musée vivant du Cheval , tout près du Château et de la fameuse collection du Musée Condé, au cœur de son Domaine, la plus grande course hippique du monde en terme de qualité, le Prix de l’Arc de Triomphe.

Chant_hippodrome

Épreuve de plat qui se court, depuis 1920, le premier dimanche du mois d’octobre sur l’hippodrome de Longchamp dans le Bois de Boulogne (près de Paris, fermé actuellement pour cause de rénovation), le Prix de l’Arc de Triomphe est devenue la plus grande épreuve internationale hippique de plat. C’est la course qui attire le plus grand nombre de parieurs à travers la planète avec des enjeux records, suivie par un milliard de téléspectateurs à travers le monde et 60.000 sur l’hippodrome, et pour l’occasion le Domaine de Chantilly sera sous les projecteurs du monde entier pendant tout le week end..

Chantilly, capitale mondiale du cheval

Dans la forêt, sur les pistes aux alentours, face aux Grandes Écuries ou encore sur une des quatre centres réservés à l’entraînement, Chantilly accueille 3000 chevaux de courses à l’entraînement tous les jours.
Chant_Pia_Brandt_Camprock-620x331La suédoise Pia Brandt, l’a bien compris. Arrivée à Chantilly, il y a aujourd’hui 10 ans, Pia Brandt connait depuis 2006 une très belle progression dans sa carrière. Cela fait 2 ans que cette professionnelle fait partie du top 15 des entraîneurs de plat en France au nombre de victoires. Passionnée et amoureuse de Chantilly depuis de longues années, Pia Brandt compte actuellement 83 chevaux à l’entrainement et pourrait bien voir une de ses pouliches récompensée à l’arrivée.

Chant_le musée vivant du cheval 211210Face à la piste, en bordure de la ligne opposée, les Grandes Écuries, les plus grandes écuries d’Europe, datent du 18è siècle, abritent 240 chevaux et 150 chiens et font figure de véritable palais pour chevaux.. Les Grandes Écuries proposent toute l’année des spectacles équestres (3 spectacles /an) consacrés à l’art du dressage de haute-école qui contribuent à la renommée internationale de Chantilly, depuis plus de 30 ans.

Chant_Musée_ChevalOtte_06_2013_086Le bâtiment abrite également le premier musée vivant du Cheval: ouvert au public en 1982, il a été entièrement rénové en 2013. Ce musée destiné à tous les publics, relate à travers plus de 200 objets et œuvres d’art: sculptures, peintures, estampes, dessins, manuscrits, tissus et équipements équestres…
l’importance de la relation entre l’homme et le cheval depuis le début des civilisations.

Chantilly, l’un des joyaux du patrimoine français

« Le Domaine de Chantilly est donc un site exceptionnel constitué du Château avec le Musée Condé, la bibliothèque et les archives, ses Grandes Écuries avec le Musée Vivant du Cheval, et ses Parcs et Jardins, au cœur d’un massif forestier de plus de 6 000 hectares, à moins de 25 minutes de Paris, qui accueille plus de 450.000 visiteurs par an » introduit notre guide.

Le Domaine de Chantilly est l’un des joyaux du patrimoine français. Il est aussi l’œuvre d’un homme au destin exceptionnel : Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), fils du roi Louis-Philippe, dernier roi des Français. Grâce à ses précautions testamentaires, Chantilly reste, plus d’un siècle plus tard, un écrin de richesses préservées où le charme du XIXe siècle continue d’opérer.Chantilly_-secrets-d-histoire-le-duc-d-aumale-le-magicien-de-chantilly_pf

La demeure d’un prince historien…

En 1830, le duc d’Aumale, alors âgé de huit ans, hérite du Domaine de Chantilly et de l’immense fortune de son parrain, le prince de Condé. Il devient ainsi l’un des plus importants propriétaires fonciers de France et n’aura de cesse tout au long de sa vie de rendre hommage à ses ancêtres et prédécesseurs.

Exilé de 1848 à 1871 à Londres (suite à la Révolution de 1848 qui abolit la monarchie), il fait sienne la devise : « J’attendrai et je reviendrai ». Considéré comme le plus grand collectionneur de son temps, le duc d’Aumale entouré de conseillers compétents constitue une fabuleuse collection de livres précieux, manuscrits rares, de tableaux et d’objets d’art, peintures, dessins,  des meubles de prix dont il projette d’enrichir le domaine familial de Chantilly dès son retour en France. A son retour en 1871, il fait reconstruire le « grand château » (qui avait été détruit en 1799 pendant la Révolution) afin d’y exposer ses précieuses collections.

Sans descendants directs, il lègue le domaine de Chantilly et ses précieuses collections en 1886 à l’Institut de France sous réserve qu’à sa mort, le musée soit ouvert au public, que sa présentation soit préservée et que les collections ne puissent être prêtées. A sa mort en 1897 et conformément à sa volonté le domaine a ouvert ses portes au public le 17 avril 1898 sous le nom de « musée Condé ». La présentation des collections est restée inchangée, le château apparaît ainsi tel qu’il était au XIXe siècle, l’occasion d’entamer à Chantilly un voyage dans le temps en plein cœur d’une demeure princière.

… et collectionneur !

Le Château de Chantilly abrite donc le Musée Condé: 1ère  collection de peintures anciennes (avant 1850, après Le musée du Louvre) avec 800 tableaux dont 500 accrochés en permanence; 1ère bibliothèque de France avec plus de 60.000 volumes au 19ème siècle, actuellement seconde pour les manuscrits…
Le duc d’Aumale a passé 23 ans exilé en Angleterre. Assez de temps pour acquérir ses nombreuses collections de peintures, mobiliers, livres, manuscrits et objets d’art. De retour en France il crée un lieu dédié à ses trésors au cœur de son château : le musée Condé possède une forte personnalité.

????????????????????????????????????

« Les œuvres sont présentées sur des murs rouge sombre, réparties sur plusieurs niveaux en fonction de leur format, afin de respecter le testament du duc d’Aumale, qui a souhaité que leur présentation, typique du 19è siècle, soit préservée… » souligne notre guide
« Le Musée Condé forme un panorama exceptionnel de l’histoire de l’art occidental constitué par le duc d’Aumale. De la peinture italienne du 15è siècle à la peinture française du 19è siècle, tous les grands noms de la peinture se retrouvent : Fra Angelico, Boticelli, Poussin, Watteau, Ingres, Delacroix, Raphaël… Chant_Musee Condé_260px-Three_GracesA ne pas manquer: Le Portrait de Simonetta Vespucci de Piero di Cosimo; Les Trois Grâces et La Vierge de Lorette de Raphaël;  Les tableaux de Boticelli, Lippi; Gabrielle d’Estrées au bain, école française de la fin du XVIè siècle; Le Massacre des Innocents de Nicolas Poussin; Le Déjeuner d’huîtres de Jean-François de Troy; Le Portrait de Mme Duvaucey d’Ingres et son Autoportrait à 24 ans… Et puis parmi le mobilier, cet imposant lustre de 200 kgs dans le Cabinet d’angle des Appartements comme la Grande Singerie et les tables Boulle (1715) dans la Galerie des Actions du Grand Condé… » Bref tout y est singulier dans ce Musée…

Chant_Biblio_Otte_06_2013_068« Enfin la bibliothèque : la plus grande bibliothèque d’Europe au 19è siècle avec ses 60.000 volumes, 8 000 cartes et plans, 80.000 lettres, datant du Moyen Age au 19è siècle. Aujourd’hui la 2è en France pour les manuscrits… Le duc d’Aumale est sans doute le plus grand bibliophile de son temps. Près de 19 000 ouvrages dont 1 500 manuscrits, sont toujours conservés dans le Cabinet des Livres. Le Grand Condé se passionne pareillement pour les Sciences, le Lettres et le Théâtre et reçoit à Chantilly des écrivains comme Molière, Racine, Boileau, La Fontaine, La Bruyère, Bossuet, Madame de La Fayette, Madame de Sévigné : en leur honneur, les deux allées parallèles, qui encadrent les parterres de Le Nôtre, prennent le nom d’Allées des Philosophes… » continue notre cicérone des lieux…

Le Parc et les Jardins du Château

Rival de Louis XIV, éloigné de Versailles, le Grand Condé consacre tous ses soins à son domaine d’une superficie de 115 hectares dont 25 de plans d’eau. Il fait dessiner le parc par André Le Nôtre, qui n’a pas encore travaillé à Versailles, qui invente le thème du « Grand Canal« , dessine les parterres français et crée les fameuses perspectives qui seront les motifs essentiels de ses compositions.chantilly_Le Nôtre-350-2-4a9be

Roi des jardiniers et jardinier du Roi, Le Nôtre donna ses lettres de noblesse au jardin à la française. Il fut l’auteur des plus beaux jardins du XVIIe siècle. Ses talents lui valurent une fortune colossale et une réputation internationale. Si Versailles fut son chef d’oeuvre, Chantilly resta sa création préférée comme il l’a pu l’écrire à l’un de ses correspondants anglais:  «Souvenez-vous de tous les beaux jardins en France, Versailles, Fontainebleau, Vaux-Le-Vicomte, les Tuileries et surtout Chantilly  »

Le Nôtre on le retrouve au Château de Sceaux, à Saint-Cloud, St Germain en Laye, Meudon mais également à l’étranger dans les Jardins de Venaria Reale en Italie, les châteaux de Charlottenbourg et de Kassel en Allemagne, le château de Windsor en Angleterre et bien sûr les jardins des châteaux de Copenhague et de Drottningholm à Stockholm….

Le Hameau de Chantilly

Chant_hameauAprès les parterres de Le Nôtre, tout au bout du parc dans la prairie, le jardin anglo-chinois aménagé plus tard au 18è siècle, est inspiré du style « chinois » alors diffusé en Europe par les Britanniques (On retrouve, à une moindre échelle, ce pavillon chinois dans le jardin royal de Drottningholm à Stockholm NDLR)) est ponctué de fabriques au détour de petits chemins serpentant au milieu de canaux conçus pour être parcourus en « pirogues ». Quelques-unes de ces fabriques (le rocher, les petits ponts de pierre) ont été conservées. Il y fut adjoint un Hameau d’agrément. Le Hameau de Chantilly comportait sept petites maisons rustiques (chaumières) dont cinq ont été conservées : salon, billard, salle à manger, cuisine et moulin ; il servait de lieu de fêtes et de plaisirs estivaux. Le succès et la renommée de ce Hameau inspirèrent la reine Marie-Antoinette pour son Petit Trianon dans les jardins de Versailles.

chantilly_crèmeActuellement dans le moulin sont installés les goûters champêtres qui proposent rafraîchissements et collations aux visiteurs du parc, où enfin… l’on pourra goûter à la fameuse crème Chantilly, « The Chantilly’s whipped cream », comme l’appelle les Anglais, la crème blanche fouettée, onctueuse, mousseuse… Son histoire est incertaine et ses véritables origines restent encore mystérieuses . Son berceau serait justement ce Hameau et la laiterie du prince de Condé qui bénéficiait d’une grande notoriété dans toute l’Europe. La fameuse crème était servie lors des magnifiques fêtes et réceptions organisées dans la grande chaumière du Hameau, réceptions qui voulaient rivaliser avec celles du Roi Soleil à Versailles.

Aujourd’hui encore, on peut la déguster en fin de visite du Parc, au Restaurant du Moulin du Hameau et on peut vous l’assurer le Domaine de Chantilly comme sa crème, c’est la crème de la crème (sic !!) des trésors du patrimoine français.

Chantilly_Louis,_Grand_Condé_par_peintre_Justus_Van_Egmont

Le Grand Condé peint par Justus Van Egmont à l’expo du Jeu de Paume.

A la salle du Jeu de Paume de Chantilly, une exposition a lieu jusqu’au 2 janvier 2017 : « Le Grand Condé, rival de Louis XIV »  qui brosse le portrait et célèbre les fastes de cette figure emblématique et flamboyante du Grand Siècle. Condensé de la beauté, de la puissance et des tensions du 17è siècle, l’exposition retrace, dans l’épopée guerrière ainsi que le goût pour les arts et les fêtes du cousin et rival de Louis XIV. Et dont les principaux trésors se trouvent toujours visibles sur place grâce au zèle collectionneur et historien de son filleul, le duc d’Aumale.

Photos: Domaine de Chantilly, DR