Danemark: Au royaume du bonheur, Aarhus, capitale européenne de la culture 2017 !

Après Copenhague en 1996, Aarhus, l’une des villes les plus anciennes et bienheureuses du Danemark, devient la deuxième Capitale européenne de la Culture du royaume. Sous le thème « Let’s Rethink », le chef-lieu du Jutland central, région de bois, de plages sablonneuses et de lacs, accueillera plus de 400 événements cette année et profite de son nouveau statut pour inviter à repenser le monde à travers la culture et l’art. Diversité, démocratie et développement durable, seront au coeur de tous les débats (voir ici sur lasuededurable.com).

Le titre de Capitale Européenne de la Culture est l’un de plus prestigieux en Europe. Ne vous fiez pas à son apparence moderne, Aarhus (330.000 habitants) fut l’un des premiers grands ports vikings du pays. Fondée au 10e siècle, elle compte parmi les plus anciennes cités du Danemark. Les vieilles demeures des ruelles autour du port et de la cathédrale témoignent de sa longue histoire. Deuxième ville du Danemark facilement accessible par train ou par vol intérieur depuis Copenhague, Aarhus, nommée Capitale Européenne de la Culture 2017, a également été élue Région Européenne de la Gastronomie 2017. Aarhus figure ainsi dans le classement « Best in Europe 2016 » publié par Lonely Planet qui l’a désignée deuxième meilleure destination à découvrir cette année en Europe.

Aarhus, réputée pour son centre universitaire, est une ville jeune et dynamique, où on peut trouver un mélange de nature et de culture, de musées et de sites patrimoine UNESCO, comme les pierres runiques de Jelling. Situé dans le centre de Jutland, Jelling est un site historique exceptionnel, comprenant des pierres runiques massives, des tumulus et une église chrétienne. Deux pierres se dressent entre deux monticules: la première a été érigée par Gorm le Vieux, un roi nordique, et la seconde a été dressée par son fils, Harald Blåtand, au 10ème siècle. Ce site illustre la conversion des Danois et, plus largement des Scandinaves au christianisme.

Le nouveau quartier du port d’Aarhus, moderne et avant-gardiste, est en train de subir beaucoup de transformations. Récemment a été réalisé la nouvelle Harbour Square, un espace ouvert, flexible, et la bibliothèque DOKK1, un espace conçu pour les citoyens comme un lieu de rencontre entre connaissance et technologie, et bâti comme un projet-icône en matière de durabilité et d’économie d’énergie.

Enfin la ville laisse de la place au shopping, en présentant l’excellence des marques nordiques. En particulier le Quartier Latin, avec ses rues Volden, Badstuegade et Guldsmedgade, est connu pour ses boutiques de mode et showroom de ce fameux  design scandinave.

Que faire à Aarhus en cette année dédiée à la culture ?

Entre les expositions et les concerts, il serait dommage de ne pas visiter la ville, en commençant par la cathédrale Saint-Clément qui domine la ville de sa belle flèche effilée. Dédié au saint patron des marins, ce magnifique édifice de brique rouge (XIIe-XIVe s.), qui se dresse au cœur de l’ancien enclos viking, présente aujourd’hui une architecture essentiellement gothique. Sa nef de 93 m, la plus longue du Danemark, se caractérise par de belles nervures peintes. Et puis les musées:

  • Le Museum Moesgaard, installé dans les locaux de la banque Nordea, nous plonge dans les origines d’Aarhus. Pour les passionnés d’histoire, le musée ethnographique est dédié aux vestiges de l’époque des Vikings. Ce musée est un exemple magnifique d’architecture moderne qui s’insère agréablement dans le cadre naturel grâce notamment au toit en herbe sur lequel les visiteurs peuvent monter pour admirer la forêt environnante.
  • Le musée des Arts contemporains ARoS offre un bel aperçu de la création danoise
    depuis le 18e siècle, avec un volet important consacré à l’art moderne. Le musée abrite les œuvres futuristes des artistes les plus à l’avant-garde du monde, et est dominé par l’installation envoûtante Your Rainbow Panorama d’Olafur Eliasson. Au dernier étage, l’artiste islando-danois a décoré la promenade panoramique du musée aux couleurs de l’arc-en-ciel.
  • Le musée de la Femme (Kvindemuseet) qui s’intéresse à la condition féminine à travers les âges. Avec ses expositions et ses collections, il occupe une position de premier plan pour sa contribution dans la connaissance du rôle historique et culturel des femmes.
  • Enfin, Den Gamle By (le Vieux Village), le musée en plein air qui reconstruit la vie urbaine du XVIIIe siècle jusqu’aux années 70, en faisant revivre l’histoire grâce aux laboratoires vifs et aux figurants en costumes d’époque. 75 maisons anciennes, des reconstitutions d’habitats traditionnels à différentes époques. Par exemple, celle de l’écrivain Hans Christian Andersen, au 19e siècle. Ou encore dans les années 1970 : on peut ainsi pénétrer dans les appartements d’une mère célibataire, d’un couple de la classe moyenne et de six ouvriers turcs. Chaque pièce a été aménagée d’après les histoires et les photos de «vraies gens».

L’été, on vous conseille de flâner le long de la rivière sur Aboulevarden, où les terrasses sont souvent bondées et idéalement exposées pour recevoir le soir les derniers rayons du soleil. On peut également faire une balade à vélo dans le bois de Marselisborg, avant d’aller se baigner sur l’une des plages en bordure de la forêt. Un bel exemple du bonheur et du bien être, de l’art de vivre à la danoise (le fameux hygge prononcez « hou-ga ») qui fait du Danemark, ces dernières années,  le pays le plus heureux du monde!!

Près de 400 événements en tous genres ponctuent cette année 2017. Et parmi les grands rendez-vous: un temps fort, du 27 au 29 avril, le ballet de l’Opéra de Paris interprétera Tree of Codes (d’après le roman de Jonathan Safran Foer) du chorégraphe Wayne McGregor sur une musique du DJ britannique Jamie xx et une scénographie d’Olafur Eliasson et 5 manifestations très attendues :

  • Le traditionnel festival d’Aarhus (25 août – 3 septembre): le plus grand festival de Scandinavie, mettra à l’honneur toutes les formes d’art : jazz, opéra, danse, théâtre, ballets, marionnettes…
  • Røde Orm, une saga viking: Une adaptation de Orm le Rouge, roman d’aventures de l’écrivain suédois Frans Gunnar Bengtsson (1894-1954). Cette saga viking s’annonce comme l’un des spectacles extérieurs les plus grands jamais mis en scène au Danemark. On suit le parcours d’Orm, fait prisonnier et maintenu esclave par les vikings sur un navire. Son tempérament fougueux lui vaut sous peu l’admiration de l’équipage. Il va participer aux raids menés en Europe jusqu’aux portes du Moyen-Orient. Du 24 mai au 1er juillet.
  • Watermusic, une odyssée sons et lumières: Même au milieu des grues et des anciens silos de Randers, la féerie peut surgir de manière impromptue. La compagnie du Randers EgnsTeater va transformer le vieux port industriel de la ville (à 40 km au nord d’Aarhus) en odyssée sons et lumières. Le rôle principal, celui de la Reine de la mer, sera joué par Oh Land. La célèbre chanteuse pop danoise est accompagnée par 300 choristes, des acrobates et la compagnie de danse britannique Motionhouse. Les 2 et 3 septembre.
  • The Bier Trilogy, des films sur scène: En 2011, la réalisatrice danoise Susanne Bier avait obtenu l’Oscar du meilleur film en langue étrangère pour Revenge, en 2016, elle livre la mini-série The Night Manager, qui a remporté trois Golden Globes lors de la dernière cérémonie hollywoodienne. Bier, 56 ans, probablement la réalisatrice danoise la plus reconnue dans le monde. A l’instar de son collègue masculin Lars von Trier Trois de ses longs métrages vont être adaptés à la scène pour l’occasion: Brothers, Open Hearts et After The Wedding. Et chacun dans un style différent : respectivement en opéra, spectacle de danse et comédie musicale. Un pari audacieux. Brothers, du 16 au 22 août. After The Wedding du 23 au 30 août et Open Hearts du 8 au 11 novembre
  • Anohni, une artiste poignante en résidence: Ancienne chanteuse du groupe Antony and The Johnsons, l’artiste transgenre Anohni est accueillie en résidence à Aahrus. Née en Grande-Bretagne et vivant actuellement à New York, elle s’est déjà illustrée par des collaborations avec Lou Reed et Björk. Son dernier album, Hopelessness, sorti en 2016, avait été qualifié de «terriblement poignant» par Les Inrocks. D’ailleurs, elle l’interprétera avec l’orchestre symphonique d’Aarhus lors d’un concert spécial, le 18 novembre.
    (avec Les Echos et Le Routard)

Pour en savoir plus: www.aarhus2017.dk/en
http://www.foodfestival.dk/en/
Crédits Photos: les mêmes adresses et DR