Marseille, Capitale européenne du Sport 2017 !

En remportant le titre de « Capitale européenne du Sport 2017 », le premier pour une ville française, quatre ans après celui de la Culture, Marseille franchit une étape importante et s’impose comme une destination touristique culturelle et sportive incontournable !

Une belle opportunité pour promouvoir le tourisme sur les nombreux atouts sportifs de la ville et de la région. Avec son millier d’installations sportives, les emblématiques Olympique de Marseille et Cercle des Nageurs (plusieurs fois champions olympiques), sa façade maritime de plus de 50km de long où l’on pratique tous les sports nautiques, la plongée mais aussi le vélo, l’escalade, la course et la randonnée et son immense stade Vélodrome, Marseille est la destination pour les sportifs de haut niveau comme pour les amateurs invétérés de sport.

Le lancement de l’événement a eu lieu en janvier dernier sur le Vieux Port et la deuxième ville de France accueille tout au long de l’année près de 15 championnats mondiaux et européens et notamment le Tour de France cycliste (avant-dernière étape, le 22 juillet prochain), le Championnat du Monde de Squash, la Coupe du monde de descente en patins à glace, le Championnat du Monde de Skate, la Coupe du Monde de Skate Cross, la Coupe du Monde de Windsurf, la Coupe du Monde de VTT Junior.
Si, pour le maire de Marseille, l’année « Capitale du Sport 2017 » se veut une réplique de l’année « Capitale européenne de la Culture 2013 » visant à renforcer l’attractivité de la ville et à attirer des touristes, l’événement ne répond toutefois pas aux mêmes critères que son prédécesseur. Son label n’est pas décerné par la Commission européenne mais par une association internationale indépendante. Et son budget, 17 millions d’euros, abondé par la municipalité, les conseils régional et départemental et la métropole Aix-Marseille Provence, est près de six fois moins important que celui réuni, en son temps, par Marseille Provence 2013.

Marseille la sportive c’est le football, la natation et la pétanque….

« Quand l’OM va, tout  va à Marseille !! »:  C’est le slogan que l’on entend souvent dans la ville phocéenne. L’OM, c’est l’Olympique de Marseille, le mythique club de football local, plus que centenaire, avec l’un des palmarès les plus impressionnants de France et d’Europe. 9 titres de champions et 10 coupes de France et le seul club français à avoir emporté la Ligue des Champions européenne en 1993.
Avec son écrin: le stade Vélodrome où évolue l’OM depuis 1937. Rénové pour l’Euro de football 2016, agrandi à 67 000 places, il s’est doté d’une immense couverture blanc mat de 65 000 m2 en plastique à base de Teflon – qui protège désormais les gradins du stade. Le nouveau Vélodrome fait désormais 65 mètres de haut, de la pelouse à cette toiture, soit une hauteur supérieure à celle du Stade de France (Saint-Denis, Paris), qui peut pourtant accueillir 80 000 spectateurs. Le club phocéen est ainsi doté d’un équipement à la hauteur de son prestigieux passé et du niveau des grands clubs européens tels que le FC Barcelone ou la Juventus de Turin. Le cabinet Deloitte plaçait en 2012 l’Olympique de Marseille comme le quatorzième club de football du monde en termes de revenus, avec un gain de 150,4 millions d’euros. L’OM fait partie du top 20 mondial des clubs à la plus forte valeur financière établi par le magazine Forbes en 2011 avec une valeur estimée de 277 millions de dollars. Les supporters marseillais enregistrent le record absolu d’abonnés (près de 45.000 dans les années 2000). Il s’agit du record français. l’OM se situe généralement à la dixième place des meilleures affluences moyennes d’Europe. Le club est bien une institution sportive de la ville et lui  donne son slogan « Droit au but », valable dans bien des domaines de la cité phocéenne!

Les Suédois ont aussi beaucoup brillé à l’OM. Et en particulier, les buteurs et bien avant Zlatan Ibrahimovic au Paris Saint Germain ! Sur la Canebière (la plus grande avenue de Marseille) évoquez Roger Magnusson à l’OM entre 1968 et 1974…
La mémoire collective marseillaise se souvient plus de Josip Skoblar associé au « magicien » Roger Magnusson que de Jean-Pierre Papin. Le Suédois alimentait pourtant en caviars et dribbles, le buteur yougoslave comme il ne l’a plus jamais été. Sur son couloir, le petit Suédois passé par la Juventus de Turin et le FC Cologne martyrisait les arrières gauches à coups de râteaux et de crochets courts. Pendant 6 ans, Roger Magnusson éclaboussa de son talent tous les terrains de France et fit gagner le club phocéen.
…ou bien encore Gunnar Andersson à l’OM entre 1950 et 1958!
Une des premières stars étrangères de l’OM. « Dix heures dix » (il avait les pieds plats) enfile 194 pions en huit ans (il reste toujours le meilleur buteur du club) avant de sombrer à l’AS Gignac, un club des Bouches-du-Rhône et dans l’alcool…. Il meurt d’une crise cardiaque à quarante-et-un ans devant les locaux de La Provence à l’automne 1969 avec, en poche, des billets pour un match de l’OM en Coupe des coupes… Parlez d’une passion pour son club d’accueil…!!

Marseille la sportive, c’est aussi la natation, la voile et les boules : Le Cercle des Nageurs de Marseille avec ses champions olympiques: Laure et Florent Manaudou, Frédérick Bousquet, Fabien Gilot, Camille Lacourt… et Le Mondial La Marseillaise à pétanque est, à ce jour, le plus grand tournoi international de pétanque du monde qui regroupe annuellement plus de 10 000 joueurs de tous niveaux. Il accueille 50 000 spectateurs le premier jour, et plus de 130 000 pour l’ensemble de la compétition. Il se déroule, à Marseille au parc Borely et sur un réseau de terrain dans toute la ville. Les phases finales se disputant généralement sur le Vieux-Port.

Au delà de ces événements pour Marseille, Capitale européenne du Sport, la manifestation est aussi marquée par la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2024 ( le résultat sera connu le 13 septembre prochain). Marseille est aussi concernée par ce projet olympique, en cas de succès, elle est prévue pour accueillir des matchs du tournoi de football au stade Vélodrome et les épreuves de voile sur la corniche Kennedy… Le challenge est donc « fada » (fou!!) comme on dit par ici mais… « on craint dégun »! (on ne craint personne!!) dans les calanques…

Entre temps on apprenait que Marseille-Provence, forte de son succès en 2013, rejouera le match de « Capitale européenne de la culture » en 2018. On aura donc l’occasion de revenir une nouvelle fois dans la capitale phocéenne. On parle beaucoup de Marseille la criminelle, la cosmopolite, la commerçante…. on oublie souvent Marseille la provençale, la culturelle, Marseille la sportive !…

Plus sur mpsport2017.marseille.fr
Crédits Photos: DR et CDTMarseille