Harald III, le dernier des rois Vikings

L’ère Viking est communément marquée par deux dates liées à des offensives menées en terre britannique. La première, prise comme référence pour le début de la période Viking, est 793 avec le pillage du monastère de Lindisfare, la seconde est 1066 avec la défaite d’Harald III à Stamford.

Trois siècles se sont écoulés entre ces deux événements, trois siècles durant lesquels la Norvège aura été largement unifiée, convertie au christianisme et trois siècles pendant lesquels les Vikings (norvégiens, suédois et danois) auront marqué l’histoire européenne de leur sceau. Des côtes nord-américaines au Califat de Bagdad, de la mer noire aux rivages atlantiques, leurs expéditions auront conduit à l’ouverture de routes commerciales ou à la construction de nouvelles villes, comme Cork en Irlande, ou d’états (le premier état russe autour de Novgorod).

En 1066, Harald III (surnommé au Dur Conseil) règne sur la Norvège. Ses ambitions de conquête ont été freinées au Danemark, mais la mort du roi d’Edouard le 5 janvier offre une nouvelle opportunité en Angleterre. Harold, comte du Wessex, s’est fait élire roi dès le lendemain, mais cette rapide prise de pouvoir ne fait guère l’unanimité. En particulier en Normandie où Guillaume revendique le trône d’Angleterre. Tostig, le frère cadet d’Harold, dépouillé de ses biens et en révolte contre son ainé, cherche une revanche. Pendant que Guillaume prépare méticuleusement son projet d’invasion s’assurant notamment le soutien du pape, Tostig s’allie à Harald III. En septembre, les deux hommes débarquent en Angleterre à la tête d’une armée de 10.000 hommes. Ils remportent une première victoire près de York dont ils prennent le contrôle. Trop sûr de sa force après cette démonstration, Harald installe son armée sur les berges de la Derwent non loin du pont de Stamford. Une partie des troupes et des armes reste près des navires à une trentaine de kilomètres de là. Cette décision lui sera fatale. Harold qui a senti la menace, a réuni son armée et le 25 septembre 1066, il surprend le souverain norvégien. Harald refuse néanmoins de battre en retraite comme le lui conseille Tostig. Il choisit d’accepter en digne guerrier Viking le combat. Insuffisamment préparées et partiellement armées, les troupes norvégiennes sont massacrées par leurs assaillants. Harald et Tostig trouvent la mort pendant les combats. Des quelque 300 navires partis à la conquête de l’Angleterre, seule une trentaine repart vers la Norvège emportant les restes du souverain défunt et défait.

La bataille dite de Stamford Bridge marque la fin de l’ère Viking et de ses expéditions. Olav Kyrre succède à son père sur le trône de Norvège. Pour Harold, l’affaire n’est pas réglée pour autant. Son armée épuisée et largement décimée ne peut résister, quelques jours après Stamford, à Guillaume et ses troupes fraîchement débarquées de Normandie. Le 14 octobre, Harold est tué à Hastings et cette victoire militaire ouvre à Guillaume le trône d’Angleterre (il sera sacré à Westminster le 25 décembre).

Pour en savoir plus sur l’ère Viking, visitez le Musée historique d’Oslo et surtout le Musée des bateaux vikings sur la presqu’île de Bygdøy
Franskioslo propose également deux circuits évoquant cette période Têtes couronnées et Si Oslo m’était conté.

Une réflexion au sujet de “Harald III, le dernier des rois Vikings

  1. kamal ahmed

    je suis un jeune auteur marocain qui travaille déjà sur un roman de contacts qui aurait pu être fait entre les corsaires de salé et les vikings, mais pour que je puisse mettre mes personnages sur la bonne voix j’avais besoin d’engranger le plus grand potentiel d’informations sur les vikings, du moment que je ne suis pas un historien mais un simple amoureux de l’histoire des peuples, la recherche sur les us et coutumes des vikings mais aussi sur leurs péripéties et leurs grands rois, c’est pourquoi je vous dis merci pour avoir éclairé ma lanterne… dûment vôtre… kamal ahmed