Les nouvelles expositions au musée EMMA d’Espoo

Le Musée d’art moderne EMMA, qui est l’un des plus grands de Finlande proposera le 29 septembre trois expositions aux amateurs d’art. Au programme des photos, de la soie et du…cochon.

Jorma Puranen

Une rétrospective partielle des travaux photographiques de Jorma Puranen présentera une cinquantaine d’oeuvres de la période 1992-2010. Parmi les plusieurs projets proposés aux visiteurs, celui intitulé « Kuvitteellinen kotiinpaluu » (retour imaginaire au pays) a été réalisé avec des clichés, identifiés, pris en Laponie par G. Roche en l’année 1884 et conservés au Musée de l’Homme à Paris.
En consultant ces images, Jorma Puranen, qui a longtemps photographié dans cette région, s’est aperçu qu’il connaissait des descendants des personnes photographiées et il a ainsi imaginé le retour des anciens/ancêtres au pays.

100% soie – L’histoire de la soie chinoise

Avec cette exposition sur la soie chinoise, EMMA continue la série consacrée à la culture chinoise. Après le thé, voici donc venu le tour de la soie de l’empire du milieu, terre natale de cette matière.
La centaine d’objets présentés qui proviennent du Musée national de la Soie de Hangzhou (Chine) illustrent les différentes utilisations de la soie : tissus, robes, décorations murales, etc. Les plus anciens articles exposés ont 5 000 ans d’âge.
Les visiteurs pourront aussi admirer les robes de soirée en soie, portées, au fil des années, par les élégantes invitées de la traditionnelle Fête de l’Indépendance tous les 7 décembre au Palais présidentiel de Helsinki.

Juba Tuomola

Nous finirons donc avec le cochon Wagner et de sa compagne Viivi, le couple le plus célèbre de la bande dessinée finlandaise. Publiées quotidiennement dans Helsinki Sanomat depuis 1997, les personnages de Jussi « Juba » Tuomola seront l’objet d’une exposition présentant de nombreuses planches de la bande dessinée et des peintures de l’auteur.
Les mésaventures de Viivi, jeune femme urbaine plutôt branchée et féministe et Wagner qui a bien sûr une tête de cochon ont maintenant traversé les frontières puisque les albums ont été traduits en plusieurs langues dont le français ce qui devrait être agréable à l’auteur qui est un habitué du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (Charente).

Musée d’art moderne EMMA
Ahertajantie 5, Tapiola, Espoo
www.emma.museum