Les naissances en fin d’année accentuent les risques de dépression

Selon une étude réalisée dans la région d’Uppsala, les femmes qui donnent naissance à leur enfant lors des 3 derniers mois de l’année ont deux fois plus de chances de souffrir de dépression que les femmes qui donnent naissance à une autre période. L’étude va même plus loin en révélant que les femmes qui n’ont jamais souffert de dépression auparavant et qui donnent naissance à un enfant en octobre, novembre ou décembre, ont quant à elles 3 fois plus de chance de devenir dépressives. L’enquête ne révèle pas les causes de telles statistiques. Cependant le manque de lumière à cette période semble être la raison la plus probable. Une seconde enquête pour connaître les causes de ce constat sera organisée dans le futur.