#Tourisme et #Culture: Destination Avignon

25 ans après avoir été promue « Capitale européenne de la Culture », en l’an 2000 très exactement,  Avignon, ville de Provence, traversée par le Rhône, chef-lieu du Vaucluse, dans le sud-est de la France, s’apprête à ouvrir de nouveaux lieux culturels et patrimoniaux afin de renforcer son identité culturelle et son attractivité touristique. Nous aurons l’occasion, tout au long de l’année, de parler d’ « Avignon, Terre de Culture 2025″.
Mais Avignon n’en n’oublie pas pour autant son histoire, résidence papale de 1309 à 1377, les papes catholiques élisent résidence dans la ville. Celle-ci reste sous le règne pontifical jusqu’à la révolution française, date à laquelle elle est rattachée à la France. Le Palais des Papes, qui se trouve dans le centre-ville, est entouré de remparts médiévaux en pierre et témoigne de cette histoire.

Avignon, son Palais des Papes, résidence des souverains pontifes au 14è siècle, neuf papes se sont succédés dans le plus important palais gothique d’Europe. Symbole du pouvoir temporel et spirituel qu’exerçait la papauté à cette époque sur le monde occidental, considéré par ses contemporains comme « la plus belle et la plus forte maison au monde ».

Avignon, son pont connu dans le monde entier grâce à la célèbre chanson (sur le Pont d’Avignon, l’on y danse, l’on y danse… Il paraitrait cependant qu’on n’y a jamais dansé SUR ce pont mais c’est SOUS le pont, au pied d’une de ses arches face à la plus grande île fluviale d’Europe, l’île de la Barthelasse, qu’on buvait, chantait et dansait… Le Pont d’Avignon dit Pont Saint-Bénezet (du nom de son premier bâtisseur), construit à partir du 12è siècle fut plusieurs fois emporté par les crues du Rhône et l’on abandonna définitivement sa reconstruction au 17è siècle faute de positionnement stratégique dans les échanges commerciaux de l’époque. Les deux bâtiments sont classés au patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1995.

Avignon, son festival de théâtre qui attire les troupes (Une 50-taine pour le festival « IN » officiel et son ouverture dans la fameuse Cour d’Honneur du Palais des Papes; plus de 1500 spectacles pour plus de 1000 compagnies et 8000 artistes dans près de 150 lieux différents pour le « OFF » parallèle) et la foule (150.000 billets vendus en 2018 -avant la pandémie-, entre 40.000 et 50.000 spectateurs pour les spectacles gratuits) les trois premières semaines de juillet, tous les ans depuis 1947…

Avignon, son Île de la Barthelasse sur le Rhône, un des quartiers de la ville, à proximité immédiate du centre. L’un des poumons naturels de la ville, avec ses 700 hectares dont 400 cultivables, sa distillerie, ses fermes avec vente directe au consommateur… La plus grande île fluviale d’Europe, accessible à pieds, en bateau (navette gratuite) ou à vélo pour un circuit d’une dizaine de kms dans un écrin de verdure, d’eau, de nature….et de fraîcheur ! C’est le lieu de détente favori des Avignonnais qui aiment s’y balader, courir ou pique-niquer en période estivale !

…mais Avignon, à 2h30 de Paris (par TGV, l’équivalent du suédois X-2000), capitale des Côtes du Rhône, chef-lieu du Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est aussi ses Halles, son célèbre marché qui fête les fruits, les légumes, les salades et les épices et chante « avé l’acceng » la cuisine provençale à tous ses visiteurs, les festives Halles d’Avignon. halles_avignon

Les Halles, Place Pie (du nom du pape régnant Pie V), datent du 16è siècle mais ne furent seulement inaugurées qu’en 1899. Après de successifs réaménagements, elles furent ré-ouvertes telles qu’on peut les voir actuellement en 1974. Au cœur historique de la ville un grand marché couvert provençal abritant 40 commerçants, véritables ambassadeurs du goût de la qualité et de la fraîcheur des produits de leur terroir.

Pains, fromages, fruits, légumes, volailles, pâtisseries, épicerie fine, olives, coquillages, fleurs, produits bio et exotiques. Qu’ils soient bouchers, charcutiers, poissonniers, crémiers traiteurs ou cavistes, leurs étals est le rendez-vous des Avignonnais et de leurs visiteurs.

crespeouNous, nous avons goûté au crespeou : un gâteau d’omelettes d’herbes et de légumes empilés par couches superposées que l’on mange froid accompagné ou non d’un coulis de tomate. Cette recette est native d’Avignon et des environs. Recette ici 
à la pissaladière une spécialité de la région niçoise que l’on retrouve dans toute la Provence. Elle est parfois considérée comme une variante de la pizza. La pissaladière est confectionnée avec de la pâte à pain mais ne comporte traditionnellement pas de tomate. Recette ici
… et encore à la caillette:  un paté aux herbes et et aux épinards. Recette ici
… le tout arrosé de vins de Châteauneuf-du-Pape, blancs et rouges, première Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) de France (mais ça on vous donne seulement le vin à la bouche…on en reparlera autre part !).

Le mur végétal: Un environnement unique !halles-avignon5
Dans le cadre de la réhabilitation de son centre ville, la ville d’Avignon s’est engagée en 2006 dans un projet audacieux: installer un mur végétal aux Halles.
La végétalisation de sa façade nord (30m x 11,50m) a donc été confiée au botaniste Patrick Blanc. Il dispose d’un régime d’irrigation sophistiqué, est actuellement composé de 20 végétaux par mètre carré et de fleurs multicolores.

Le marché comme son mur est un des pôles d’attraction de la cité des Papes et a été consacré par des auteurs provençaux comme Fréderic Mistral (Prix Nobel de Littérature en 1904), Jean Giono… ou bien encore comme l’écrivain anglais Peter Mayle dans son célèbre Une année en Provence qui note « son émotion de découvrir, tôt le matin, le marché des Halles d’Avignon et la qualité de ses produits ». Il y revient dans son deuxième Opus Encore Provence : New Adventures in the South of France, où il affirme « Les Halles, one of the best food market one could hope to find in France or anywhere else ».

A Avignon, il faut bien sûr faire son marché aux Halles, visiter son Palais, danser sur le Pont, s’échapper à vélo sur son Île de la Barthelasse et  Francofil essaiera, tout au long de l’année  de dénicher de nouvelles adresses, dans la ville et hors les remparts, « in » et « off », qui depuis un quart de siècle témoignent de son rayonnement international et l’ont particulièrement rapproché de l’Europe du Nord.

Crédits photos: DD, DR, OT Avignon