Maroc: Tanger fête les 10 ans de son port et le danois Maersk avec! (2/3)

 

Précédemment nous étions dans le Tanger du siècle dernier. Tanger la Tumultueuse, la tourbillonnante, la ville artiste des écrivains et intellectuels. Ici nous sommes dans le Tanger du nouveau millénaire !  2007-2017: Le Maroc mise avec succès, sur Tanger Med, son port qui le relie au reste du monde ! Le port de Tanger Med fête ses dix ans en préparant son extension Tanger Med 2. Ce pari sur l’avenir fait déjà de la ville du nord du pays le premier port export du Maroc avec une connectivité mondiale en pleine croissance sur 74 pays et 174 ports desservis.

Tanger Med est un port marocain en eau profonde. Il est bordé par une zone franche d’activités industrielles et logistiques dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. En 2007, la capacité du port de Tanger Med est de 3 millions d’EVP (pour Equivalent Vingt Pieds, l’unité de mesure qui fait référence dans le secteur). En 2009, un consortium, emmené par le français Bouygues et le danois Maersk, premier armateur mondial (voir plus bas), débute les travaux de la première portion dite Tanger Med 2 qui, à terme, permettrait à ce dernier d’atteindre une capacité globale de 9 millions de tonnes EVP et se hisser au top 20 des plus grands ports à conteneurs mondiaux.

Plus grand port en Afrique, Tanger Med est situé dans le nord du Maroc
, à 40 km à l’est de Tanger sur le détroit de Gibraltar en Méditerranée. Il est situé à 14 km à peine des côtes espagnoles, et se trouve sur la voie de passage du commerce maritime mondial Est-Ouest entre l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord. Grâce à cette position stratégique, Tanger Med est devenu une plateforme logistique aux portes de l’Europe.
Le Port est situé sur la seconde voie maritime la plus fréquentée au monde, le détroit de Gibraltar avec plus de 100 000 bateaux par an. Son activité principale est le transbordement de conteneurs. Les porte-conteneurs géants débarquent leurs marchandises sans dévier de leur route et repartent aussitôt, à charge ensuite à de plus petits navires, ou feeders ships de desservir des ports de second ordre.
La construction, l’aménagement et la commercialisation ont été confiés à une société appartenant à l’État marocain dénommée Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA). Afin de mieux assurer la complémentarité avec le Port de Casablanca, l’ancien premier port marocain, une liaison ferroviaire à grande vitesse (LGV Tanger-Casablanca) est en cours de construction entre les villes de Tanger et Casablanca. La LGV Tanger-Casablanca raccourcira le trajet de moitié et la même liaison est pressentie optimale pour le Fret rapide nocturne entre les deux villes portuaires et sera opérationnelle en 2018.

« Des kilomètres de côte longeant le détroit de Gilbratar, par lequel passent près de 100.000 bateaux par an et transitent pas moins de 20 % des échanges commerciaux mondiaux ; l’Espagne à 14 kilomètres à vol d’oiseau, et au-delà, le vaste et riche marché européen ; la porte nord du continent africain… Malgré tous ses atouts géographiques, la ville de Tanger n’avait pourtant pas, jusqu’il y a dix ans seulement, de véritable port de commerce… » nous disent les différents responsables.

Une anomalie que le développement du Maroc à l’aube du XXIe siècle, a permis de corriger. Lancé officiellement par le roi Mohammed VI en février 2003, Tanger Med est entré en service en 2007. Quelque 8 milliards d’euros auront été investis, dont une moitié par le secteur public et l’autre par des investisseurs privés ; et après dix ans d’augmentation continue des volumes traités, Tanger Med se situe actuellement autour de la 50e place au classement mondial des ports à conteneurs. Et l’ambition des autorités marocaines n’est rien moins que de le faire rentrer, d’ici à 2030, dans le top 20 ! Pour Fouad Brini, le président du conseil de surveillance de TMSA « 3 millions en termes de containers, c’est pratiquement 50 millions de tonnes en termes de flux échangés. Tanger Med est connecté à 170 ports et à plus de 70 pays…Grâce à Tanger Med, le Maroc est le 16e mondial, selon le classement de la Cnuced. »

Mais Tanger Med ne se limite pas à sa dimension portuaire. C’est aussi une plate-forme industrielle pour plus de 750 entreprises et un volume d’affaires annuel à l’exportation de 5,5 milliards d’euros. Première zone franche industrielle en Afrique pour la troisième année consécutive, Tanger Med attire des géants de l’industrie, comme le français Renault (Tanger Med Renault: 1ère usine de production de véhicules en Afrique. 400.OO0 véhicules par an… Au Maroc le groupe Renault détient une part de marché de 43,1% et place 7 modèles dans le top 10 des meilleures ventes), et de la distribution, comme Decathlon, il s’agit aussi de permettre aux PME européennes désireuses de développer leurs exportations de trouver un environnement compétitif.
Pour Fouad Brini, « seuls l’instabilité du monde et la montée du protectionnisme » pourraient empêcher Tanger Med de s’affirmer plus encore demain comme un carrefour mondial pour l’industrie, le commerce et les services.

Le trafic au niveau du port de Tanger Med a encore franchi un record en octobre dernier, en accueillant plus de 300.000 conteneurs EVP, ce qui représente un niveau jamais atteint depuis la mise en service du port. Cette performance vient confirmer les excellents niveaux de productivité et la compétitivité de la plateforme portuaire en ce qui concerne le traitement des flux conteneurisés et des flux logistiques sur le détroit.

Tanger voit aussi passer des touristes…
Le port de Tanger Med possède aussi un terminal passager avec des navires qui transportent aussi des véhicules, des berlines, des cars et des camions. Le directeur de ce port donne quelques chiffres. « Comme nous sommes situés à pratiquement 14 km de la première frontière européenne, qui est le port d’Algésiras, nous recevons pratiquement 2,7 millions de passagers par an et pratiquement 267 000 camions chaque année. C’est un trafic qui dessert le port d’Algésiras… mais aussi d’autres ports européens comme les ports de Sète et de Port-Vendres en France, Gênes et Livourne en Italie. »
Localement, depuis dix ans, le projet Tanger Med a permis la création de 65 000 emplois et la région est en train de devenir le 2e pôle économique du Maroc.

Le Danois Maersk en tête d’affiche du nouveau port : « Faire du Maroc une plateforme incontournable du commerce mondial ! ».

C’est APM Terminals, filiale du danois Maersk, premier armateur mondial qui a emporté la concession pour 25 ans des deux premiers terminaux, moyennant un investissement de 900 millions de dollars et des engagements de volumes.

C’est d’ailleurs Arnold Mærsk Mc-Kinney Møller, armateur et homme d’affaires danois, fils de Arnold Peter Møller , fondateur du groupe A.P. Moller-Maersk en 1904, devenu depuis la première compagnie maritime mondiale qui figure aux côtés du roi sur l’affiche en cet anniversaire des 10 ans du port de Tanger.
Il devint PDG du groupe familial à la mort de son père et fut l’un des PDG les plus respectés au Danemark. En 2012, la compagnie Maersk a baptisé de son nom le dernier-né de ses porte-conteneurs. Il s’agit alors du plus grand navire de son genre.

A.P. Møller-Mærsk est un grand armateur opérant partout à travers le monde, qui est la plus grande entreprise du Danemark. Connu aussi sous le simple nom de Mærsk, le groupe est présent dans le transport maritime avec Maersk Line, première compagnie maritime et plus grand armateur de porte-conteneurs du monde. Le groupe est également actif dans les domaines de la construction navale, de la prospection pétrolière et gazière, du commerce de détail, du transport aérien avec Maersk Air, et dans d’autres activités industrielles. Il emploie 108 000 collaborateurs dans le monde.

Maersk a ainsi consolidé sa position de leader dans le domaine du transport maritime (il traite 20 % du trafic mondial de conteneurs). Son concurrent et second mondial, la compagnie maritime italo-suisse MSC ne possède que la moitié des navires et des capacités en conteneurs du danois. Maersk a mis en service en 2006 le porte-conteneurs géant Emma Maersk, à l’époque le plus long navire au monde en activité.

Le début du partenariat entre le Groupe “A.P. Moller – Maersk” et le Royaume du Maroc remonte à 1991. Depuis, le Groupe a cherché à accompagner les efforts d’ouverture de l’économie nationale et de rapprochement du Maroc des marchés internationaux en mettant en œuvre son leadership dans les domaines du transport maritime, du portuaire et de la logistique. En lançant le complexe portuaire Tanger-Med qui s’articule autour du Port, des zones franches industrielles et logistiques, et des infrastructures de connexions, l’Etat Marocain a voulu donner une nouvelle dimension au développement de la Région du Nord et a créé à cet effet l’Agence Spéciale Tanger – Méditerranée, TMSA, qui a été chargée de la réalisation de ce nouvel espace économique à la croisée des grandes routes maritimes internationales. La volonté des Autorités marocaines d’asseoir le succès de cette stratégie de développement au travers de partenariats de premier plan, a débouché sur l’octroi en janvier 2005 au Consortium formé entre le Groupe “A.P. Moller – Maersk” et son partenaire local “AKWA Group”, de la Concession relative à la conception, la réalisation et l’exploitation du premier terminal à conteneurs du nouveau Port Tanger Med. Port de transbordement par excellence, en raison de la position stratégique du Détroit de Gibraltar et Port de haute mer, Tanger Med peut accueillir les plus grands navires de la flotte mondiale.

« Créé en mars 2005 dans le cadre d’un partenariat de qualité mis en place entre “A.P. Moller – Maersk” et “AKWA Group”, qui a permis de combiner expertise mondiale et locale, APM Terminals Tangier s’est affirmé, dès le démarrage des ses activités en Juillet 2007 comme véritable plateforme de classe internationale, disposant de moyens opérationnels répondant aux meilleurs standards pour assurer un traitement rapide et performant des escales de navires » dit Harmut Goeritz, PDG d’APM.

« …Aujourd’hui, les lignes servies par APM Terminals Tangier incluent des lignes Europe/Asie et Afrique de l’Ouest et les services maritimes vers l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient, en plus des navires feeders couvrant les ports de la sous-région. APM Terminals Tangier compte déployer tous ses efforts pour étendre ses activités à de nouveaux marchés.  La vision d’APM Terminals Tangier d’être “le Terminal leader de l’Ouest de la Méditerranée”, est en ligne avec la nouvelle signature du Groupe, “Lifting Global Trade”, et s’inscrit dans un partenariat de long terme avec les Autorités marocaines pour accompagner et soutenir le développement de l’économie nationale. APM Terminals Tangier compte aujourd’hui un effectif total de près de 800 personnes » continue Harmut Goeritz.

Le groupe A.P. Moller – Maersk, dont le siège est situé à Copenhague au Danemark, est une structure disposant à l’échelle mondiale de plus de 108.000 employés, et de représentations dans près de 130 pays. Il a généré, en 2010, un chiffre d’affaire de 56 milliards de dollars. Outre son leadership dans l’industrie maritime et portuaire, le rayonnement international du groupe A.P. Moller – Maersk inclut une forte présence dans les secteurs du pétrole et du gaz ainsi que dans la logistique et la grande distribution.

« Quand à APM International Terminal BV, basée à La Haye, aux Pays-Bas, elle a été établie en 2001 en tant qu’entreprise autonome au sein du groupe A.P. Moller – Maersk. APM Terminals opère dans 55 ports et terminaux dans 34 pays, et 131 installations “Hinterland” situées dans 49 pays, avec un effectif total de 22.000 personnes dans 64 pays. APM Terminals a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 4,25 milliards de dollars, correspondant à un trafic de 31.5 millions d’EVP au service de 60 lignes maritimes et des principaux importateurs et exportateurs dans le monde. Assurant à l’ensemble de ses clients les meilleurs standards d’exploitation, grâce à la technologie la plus avancée et aux équipements les plus évolués, APM Terminals International s’est vu décerner le titre “Opérateur portuaire de l’année” par “Lloyld’s list” en 2009, et a remporté le prix 2011 de “l’Innovation dans les opérations maritimes” lors du 23ème “Seatrade” annuel à Londres. » pouvait-on lire dans le dossier. (För vara skandinaviska läsare, mer snart pa politiken.dk)

Crédits Photo: TMSA, ONMT, DR