#Patrimoine #SportAuto: A Dieppe (Normandie), la renaissance de l’Alpine d’Ove Andersson !

Si le « SuperSweede » Ronnie Peterson fut considéré comme l’un des plus grands pilotes de F1 dans les années 70 (mort accidentellement en 1978 au cours des essais du Grand Prix d’Italie), son compatriote Ove Andersson, moins connu, réalisa pourtant une brillante carrière de pilote de rallye, dans ces mêmes années, notamment pour l’écurie française Alpine avec laquelle il remporte en 1971 le Rallye Monte-Carlo, le San Remo, le Rallye alpin d’Autriche et le Rallye de l’ Acropole (Grèce) dans le cadre du Championnat international des marques. Toujours pour Alpine en 1973, il termine 2e du Monte-Carlo, participant au fameux triplé historique du constructeur, avec pour copilote le Français Jean Todt, aujourd’hui président de la Fédération internationale de l’Automobile (FIA).

Justement sur cette « Berlinette A110 » dont la production a été abandonnée depuis près de 20 ans, et qui vient de revoir le jour et dont le premier exemplaire a été livré en marge du Salon de l’Automobile de Genève en début de mois.
« La version Pure, qui s’adresse davantage aux puristes, est la version la plus fidèle à la mythique Berlinette qui remporta le rallye de Monte-Carlo en 1973 », assure la marque.

Alpine, -qui a vu passer les plus grands pilotes de la seconde moitié du 20ème siècle: Didier Auriol, Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Jean-Pierre Jabouille… ou encore Michèle Mouton (la seule femme de l’histoire à avoir remporté une manche du Championnat du monde des rallyes et 2ème du Rallye de Suède en 1984)-, est un constructeur automobile français, propriété de groupe Renault. La société a été créée à Dieppe (Normandie) dans les années 50 et fit une percée remarquable dans le secteur des automobiles sportives mais dut y renoncer dans les années 90.L’usine-mère de Dieppe fut réorientée afin d’y assembler la gamme Renault Sport et ainsi ne pas stopper toute activité. En 2012, Carlos Ghosn, le P-DG de Renault, voulant développer les véhicules haut de gamme du groupe, annonce la renaissance de la marque Alpine. Le 15 décembre 2017, la production d’Alpine reprend officiellement avec l’inauguration de la ligne de production de l’Alpine A110 pour une commercialisation début 2018. Pari tenu avec un challenge réussi: un an auparavant, en hommage à la création de la marque, Renault propose la réservation des 1955 premières Alpine, alors même que le modèle définitif n’est pas encore connu. Il aura fallu moins de 48 heures pour que tous les exemplaires trouvent preneurs.

Et c’est au Salon de l’Automobile de Genève, en début de mois, que l’Alpine A110 a entamé ses livraisons, avec un premier acquéreur à Grenoble. Cette toute première livraison ouvre ainsi la commercialisation en Europe du Coupé 2 places fabriqué à Dieppe. La marque a ainsi commencé à livrer chacun de ses 1955 premiers clients acheteurs de la série éditée Première édition. Prix de l’auto: 58 500 €.

Alors qu’ à Genève, Alpine exposait surtout l’A110 dans les finitions Pure et Légende (la première se veut légère quand la seconde s’annonce plus cossue), le prestigieux Salon a, dans le même temps, dévoilé une version Compétition plus extrême de sa nouvelle A110.

Elle se nomme A110 GT4, s’alignera évidemment en championnat et renvoie clairement à la compétition pour laquelle elle a été développée par Signatech, partenaire d’Alpine en circuit. Après la Cup, c’est la seconde version de compétition du modèle qui fera ses débuts en piste au second semestre. Elle sera régulièrement engagée pour la saison 2019 dans les championnats en circuit. Le poids a été abaissé, via notamment l’arrivée de carbone (toit en carbone, capot moteur).. La préparation est impressionnante, avec de forts appuis aérodynamiques et une adaptation technique dont les caractéristiques n’ont pas été encore divulguées.

Et déjà un succès: l’Alpine A110 a été élue Plus Belle Voiture de l’Année!

Et comme toujours en préambule du Salon de Genève, une Voiture de l’Année a été couronnée, en janvier dernier aux Invalides à Paris. Les votes ont été serrés jusqu’au bout. Dans cette élection où seul le choix des internautes a compté, l’Alpine A110 a réussi à s’imposer en finale. Avec 44,54 % des suffrages, la dernière-née de Dieppe, l’a emporté devant deux SUV, la BMW X2 (35,11 % des suffrages) et la DS7 Crossback (17,35 %).

Pour rappel: l’usine Alpine de Dieppe a investi plus de 35 millions d’euros, 151 personnes ont été recrutées, et l’usine ré-équipée, entre tôlerie, assemblage, peinture… « La production des versions de série a donc débuté au mois de décembre 2017, à raison d’une quinzaine de voitures par jour. Chaque Alpine A110 requiert une cinquantaine d’heures d’assemblage et de préparation. De nouvelles couleurs vont d’ailleurs voir le jour : bleu abysse, gris et blanc nacré. Quoi qu’il en soit, une commande ferme aujourd’hui n’aboutit pas à une livraison avant 2019″ dit la marque à son siège de Boulogne-Billancourt.

Enfin, comme toujours Alpine ira faire un tour pour ses essais sur glace dans le le Grand Nord suédois, à 95 kilomètres au nord de l’aéroport d’Arvidsjaur,  dans la petite ville d’Arjeplog, qui borde l’un des plus grands lacs gelés d’Europe, le lac Hornavan.
Si cette petite municipalité de Laponie à 70 kms au sud de cercle polaire ne présente au premier abord aucun intérêt, elle est pourtant un important lieu de rendez-vous pour tous les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs d’accessoires. Le village d’Arjeplog est le haut lieu de l’industrie automobile européenne.
En effet, dans le cadre du processus de développement et de validation des véhicules, les marques les plus prestigieuses se croisent pour tester le pilotage sur glace, la qualité des pneus, les effets du grand froid sur tous les systèmes mécaniques, hydrauliques, électriques et électroniques… embarqués dans les véhicules.
Ce lieu unique au monde propose notamment un circuit sur glace qui n’est ni plus ni moins la reproduction exacte du circuit de Formule 1 du Castellet (3,8 km), qui lui aussi retrouvera une seconde jeunesse. Pour la première fois depuis 10 ans, le circuit Paul-Ricard du Castellet ré-accueillera le Grand Prix de France le 24 juin prochain…

PS: Le propriétaire d’une Alpine A110 Première Edition a décidé de la vendre aux enchères. Ce sera le 8 avril chez Artcurial. Il s’agit du 34e exemplaire de la série Première Edition. Estimation entre 60 000 et 80 000 €. (source L’Argus).
Essai: La nouvelle Alpine de Renault a reçu la note de 16,5/20 !! Lire plus ici.

Crédits Photos: Alpine, Renault, DR