#Lecture: Sur la trace de l’assassin d’Olof Palme…

Le 28 février 2020, cela fera 34 ans que le premier ministre suédois Olof Palme a été abattu, tard dans la nuit, à l’angle d’une rue froide et déserte du centre de Stockholm…. A cette date ou quelques jours plus tard, on devrait, enfin, connaître le nom de son assassin.

C’est Jan Stocklassa qui l’écrit dans la préface de son livre daté de septembre 2018 « La folle enquête de Stieg Larsson » (Editions Flammarion) « L’assassinat de Olof Palme va être résolu… Avec ce livre, j’espère!… Lorsque vous le lirez, la police aura en sa possession les éléments que j’y donne, et avec eux la possibilité de trouver la preuve nécessaire à l’arrestation d’une personne. On est en septembre 2018. D’ici un à deux ans, je souhaite que la vérité soit faite : nous savons qui a tué Olof Palme ! ».
Une préface qui commence, ainsi, censée montrer l’absurdité et les faux-semblants dans lesquelles l’enquête a été menée dès son début : « Tout est censé être très simple. Pluton est une planète. Le lait est bon pour la santé. Le diesel est plus propre que l’essence. Si l’on nage juste après avoir mangé, on peut avoir des crampes et se noyer. L’assassinat du Premier ministre suédois Olof Palme ne sera jamais résolu. Or toutes les bonnes vieilles vérités ont une fin, et pour l’une d’elles, ce jour est venu. Voici la nouvelle vérité : nous allons savoir qui a assassiné Olof Palme ».
En exergue de son livre, Jan Stocklassa, né en 1965, ancien diplomate et homme d’affaires suédois cite même une réplique de Lou Reed dans le film Brooklyn Boogie pour montrer l’ampleur de la situation kafkaïenne de cette affaire : « En Suède, j’avais les boules. Tu sais…c’est désert, tout le monde est bourré. Tout fonctionne comme sur des roulettes. Si tu t’arrêtes au feu et que tu coupes pas le moteur, il y a un type qui vient de te dire de le faire. Tu ouvres une armoire à pharmacie et tu vois écrit : « En cas de suicide, appeler… » Tu regardes la télé, c’est le film d’une opération des tympans. Ces trucs-là me foutent la trouille ». L’assassinat du Premier ministre suédois, en lui-même dans un pays hyper-consensuel, et les imbroglios de l’enquête depuis ses débuts peuvent vraiment vous « filer » la trouille. Un vrai capharnaüm !

Stocklassa, lui, a obtenu l’autorisation d’utiliser les archives secrètes du magazine Expo, fondé par Stieg Larsson. Vous savez, l’auteur de la célèbre trilogie Millenium (en français chez Actes Sud), vendue à plus de 80 millions d’exemplaires à travers le monde. Stieg Larsson, mort avant même la publication de son premier volume, a consacré une partie de sa vie à se documenter sur les milieux d’extrême-droite européens et tenter de résoudre l’une des plus grandes énigmes politiques de son temps : le meurtre d’Olof Palme… Et c’est après avoir fait mille fois fausse route puis approché de très près la vérité qu’il entame l’écriture de la fameuse trilogie.

Des années après sa mort, le journaliste Jan Stocklassa a eu accès à l’intégralité de ses archives, secrètement entreposées dans un hangar. Il décide alors de prendre le relais : cinq ans de recherches, des milliers d’heures passées à éplucher les dossiers en quête de nouveaux indices, des agents étrangers et des intermédiaires en tout genre conduisent à des révélations qui permettent de relancer les investigations de la police.

Les révélations de Jan Stocklassa ont relancé les discussions en Suède et éveillé un nouvel intérêt à l’étranger, renforcé par la publication de l’ouvrage dans une cinquantaine de pays – un tour de force jamais accompli pour les autres ouvrages consacrés au sujet et qui ont fait dire à certains que cette « Affaire Palme » est la plus grosse enquête du monde – « devant l’assassinat de JFK et l’attentat de Lockerbie »,
L’enquête était relancée et a piqué la curiosité des policiers qui avaient déjà obtenu en 2010 la levée de la prescription (4 policiers sont toujours en charge de l’affaire à la Préfecture de Police où un « Bureau Palme » est toujours ouvert).

Enquête magistrale et véritable polar, le livre de Jan Stocklassa se dévore comme un roman d’espionnage qui lance le lecteur sur la piste de mouvements d’extrême droite européens, dont la menace grandissante obsédait déjà Stieg Larsson. C’est également un document unique et fascinant sur la vie de l’auteur de Millenium et sur la genèse de cette oeuvre connue dans le monde entier. Et qui devrait nous livrer les clés de l’une des plus stupéfiantes énigmes politiques de l’histoire contemporaine.

Titre La folle enquête de Stieg Larsson: Sur la trace des assassins d’Olof Palme / Auteur Jan Stocklassa / Traduit par Julien Lapeyre de Cabanes / Éditeur Flammarion, 2019

Crédit Photos: DR, Flammarion, Actes Sud, express.ca