#Hippisme, #Trot attelé: la franco-suédoise Joviality élue cheval de l’année! Et Olle Goop toujours « sulky » du siècle!!

Le 9 février dernier au Gala du Cheval (Hästgalan) à Göteborg, Jovialety, une femelle de 5 ans, a été élue Cheval de l’Année® 2023.   Certes, Joviality, est de nationalité suédoise,  de père américain mais elle est aussi française par sa grand-mère Jovelinotte et sa famille maternelle n’est autre que celle du crack français et étalon phénomène, le trotteur Fandango, spécialiste du trot monté dans les années 50.

Joviality a remporté la Coupe de la Reine Silvia lors de son deuxième départ en carrière sur le sol suédois. Le point culminant indéniable a été sa victoire, à l’automne dernier, au Swedish Trotting Derby, remporté en compétition devant tous les étalons et via un nouveau record suédois pour les juments de quatre ans.
Joviality a brillé ces dernières semaines à Vincennes. Elle s’est même qualifiée pour le dernier Grand Prix d’Amérique fin janvier et a terminé 3ème (17), conduite par Björn Goop, l’as des drivers suédois qui dirige l’écurie familiale suedoise Stall Courant AB dont elle fait partie. 

Un petit mot sur Björn Goop, un grand nom dans le trot attelé suédois mais qui fait aussi les beaux jours des hippodromes français en hiver.
Il  a 48 ans et a déjà  gagné 3 fois le Grand Prix d’Amérique en 2018, 2020 et 2021. Il est l’un des meilleurs pilotes de sa génération. Lauréat de plus de 7.000 courses, Björn Goop n’a plus assez de doigts pour compter ses seuls groupes 1 français. Depuis 2017, il est chez lui en France, au centre d’entraînement de Grosbois (94) à 15 kms de l’hippodrome de Paris-Vincennes. le » temple du trot » en France, et cette année encore il y passera une partie de son hiver..

Björn Goop est issu d’une grande famille hippique et a été formé par son père Olle Goop, pilote le plus titré de Suède. Entre son intronisation dans le rang des professionnels en l’an 2000 et aujourd’hui, Björn Goop a gagné tellement de titres nationaux, les fameux casques d’or (raison pour laquelle son casque est doré), à savoir 12 consécutifs, un record dans l’équivalent de notre très français « sulky d’or », si bien que la fédération nationale suédoise a décidé que cette compétition serait à jamais la sienne, raconte Kristin Ødegard, journaliste norvégienne spécialiste du Trot à Equidia.fr:  « En Suède, Björn Goop est une star, il a même été nommé sportif de l’année, dans la même catégorie que Zlatan Ibrahimovic ». Un homme de cheval aussi adoubé qu’un footballeur, impensable en France mais monnaie courante en Suède.

Il faut dire qu’il y a de quoi. Ainsi, peut-on lire sur sa page Wikipedia : « Il a remporté 12 « casques d’or » d’affilée, récompensant le meilleur driver de l’année en Suède, un record. En 2015, il est le driver ayant remporté le plus de courses en Europe et en octobre 2018, il devient le driver le plus capé de l’histoire des courses suédoises, avec 6 746 victoires, soit une de plus que son père. Un an plus tard, il franchit le cap des 7 000 victoires. »
Avec 150 chevaux à l’entraînement dans la « Stall Goop », l’écurie familiale qu’il gérait jusqu’alors avec son père à 300 kilomètres à l’ouest de Stockholm, pas le temps de chômer. D’autant que, depuis quelques années, le fils Goop (à Dr sur le podium du dernier GP d’Amérique) s’expatrie de plus en plus en France. « C’était une demande de certains de mes propriétaires. Et puis quand j’étais jeune, mon père avait loué l’ancienne cour de Philippe Allaire donc je connaissais un peu Grosbois ». Alors, le professionnel commence par quelques allers-retours éparses, puis plus réguliers. Et fin 2017 dès son premier meeting d’hiver, Björn Goop leur offre le prestigieux Prix d’Amérique. « J’ai gagné dans presque tous les pays où je me suis déplacé pour driver », raconte Goop à Equidia.fr
Du travail, du talent, de l’expérience et une grande capacité d’adaptation, quatre atouts qui en font l’un des profils les plus recherchés des pelotons français.

Crédits photos: Le Trot Français, Equidia, DR